L'Eglise catholique dans le IIIè Reich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Eglise catholique dans le IIIè Reich

Message  Terreblanche le Ven 4 Mar - 13:56


L'article 24 du programme de 1920,affirme la stricte neutralité religieuse
du Parti.Hitler proclame sa résolution de lutter contre l'athéisme,
son respect pour toute croyance religieuse sincère.
Il célèbre la haute valeur morale des religions.
.
Mais l'antisémitisme et le racisme,inquiètent les milieux religieux,
d'autant plus qu'après la création des Hitlerjugend et du Jungsvolk,
les enfants désertent les catéchismes et patronages catholiques
et protestants.
Toutefois,l'attitude de Hitler les remplit d'espérance.
Le 4 février 1934,première ordonnance "pour la protection du peuple allemand",
qui dissout les organisations anti-religieuses,ordonne la saisie des pamphlets
impis,signale les dangers de la Franc-maçonnerie.
Le 23 février,Goering rétablit l'enseignement religieux dans les écoles
chrétiennes prussiennes.
Les associations d'athés,la fédération de la Libre Pensée,sont interdites.
Les évêques respirent.
L'Observatore Romano félicite Hiler de la vigueur avec laquelle
il défend la morale.
Le 29 mars, les évêques réunis à Fulda désavouent leurs condamnations
antérieures.Mais une opposition de principe subsiste entre l'Eglise et le Parti.
Elle porte sur "le gouvernement même des âmes".
Toutefois sur les instances de von Papen,des négaciations s'ouvrent
pour un projet de Concordat.Le 20 juillet ce Concordat est signé.
L'Eglise reconnaît l'Etat NS.
En 33 articles,le Concordat règle la situation du catéchisme en Allemagne,
la liberté de l'Eglise est reconnue,le droit lui est laissé de règler
souverainement ses affaires intérieures.
Elle est érigée en "Corporation de Droit Public".
-Les prêtres sont dispensés de remplir des fonctions civiles.
-Leur costume est protègé,"comme l'uniforme du soldat".
-La propriété écclésiastique est reconnue.
-Le Pape garde le droit de nommer les évêques.
-Les congrégations ne sont soumises à aucune limitation.
Aux termes de l'article 32:
- le Pape interdira aux prêtres de s'occuper de politique.
- Les évêques seront tenus de prêter serment à l'Etat,avant d'entrer en fonction.
Ils s'engagent à respecter le gouvernement et à le faire respecter par les clercs.
- Les organisations religieuses ne seront respectées que si elles gardent
un caractère purement religieux.
- L'enseignement religieux catholique et les écoles catholiques sont garantis.

A l'époque et encore maintenant,l'opinion pense toujours que le gouvernement NS
était un gouvernement athé,persécutant les religions,et peut être même,
interdisant toute pratique des cultes.

Pour rectifier cette façon de voir,nous allons comparer la situation des Eglises
dans les trois pays suivants:USA,France et Allemagne.

- Aux Etats Unis, les Eglises et leurs organisations sont considérées
comme des associations privées et soumises à la législation générale
sur les sociétés et les réunions.
- Les prêtres et fonctionnaires écclésiastiques sont entretenus par les paroisses
et les communautés religieuses,qui recueillent elles-mêmes les cotisations.
- L'enseignement n'a pas lieu dans les écoles et il n'existe pas de facultés de théologie.

- En France,l'Etat et l'Eglise ont été séparés depuis 1905.
Les communes et l'Etat se sont appropriés la fortune de l'Eglise,estimée
à 600 millions de francs or.
- Pas d'enseignement religieux à l'école,pas de chaires de théologie,
dans les universités.
- Les Eglises ne reçoivent aucune aide de l'Etat.
Ce sont les fidèles qui payent.
- L'Eglise ne jouit d'aucun privilège particulier.
- Les donations sont interdites.
- Les étudiants et prêtres sont astreints au service militaire.


Voyons la situation en Allemagne nationale-socialiste
.



- Les Eglises sont des associations de Droit public.
- Le service des contributions de l'Etat perçoit les impôts pour l'Eglise.
- Les prêtres jouissent de la protection de l'Etat au même titre que
les fonctionnaires.
- Ils sont exemptés de l'obligation de remplir des fonctions publiques
et ne font pas de service militaire.
- L'enseignement religieux a lieu dans les écoles.
- Les revenus provenant de leur charge sont insaisissables.
- Aux universités,on compte 17 facultés Evangéliques et 15 facultés
Catholiques d'Etat,ainsi que des écoles de théologie.
- Les Eglises sont exemptés des impôts sur les donations et sur le chiffre d'affaires,
ainsi que de l'impôt foncier.

Les ordres religieux sont très importants:

- 600 établissements et 150 000 personnes pour les hommes et
- 6 000 établissements féminins et 100 000 pensionnaires.

Dans son discours du 30 janvier 1939 au Reichstag, Hitler,réfutant les accusations
de l'étranger sur le NS hostile à la religion,indiquait que depuis le 30 janvier 33,
le gouvernement avait mis chaque année,comme par exemple:
- en 1938 : 500 millions de RM de rentrées fiscales à la disposition des Eglises,
auxquels il fallait ajouter 85 millions des régions,et 70 millions versés par
les communes.
Les Eglises sont après l'Etat,les plus grands propriétaires fonciers.
Leurs propriétés leur rapportent un revenu complémentaire de 300 millions
de RM par an.
A cela,il faut ajouter les innombrables donations et successions
testamentaires,ainsi que le produit des quêtes.

La religion et la foi religieuse n'ont jamais été persécutées en Allemagne NS.
La seule chose que l'Allemagne interdise au clergé,c'est l'excitation contre l'Etat.
Le clergé doit se soumettre à la législation de l'Etat,même si celle-ci ne lui convient
pas,comme par exemple la question raciale.

Hitler est croyant,il croit en Dieu et en parle souvent dans ses discours.
Quant à remplacer le christianisme par une autre religion,il n'en est pas question.
Le chef de la jeunesse du Reich,déclara à l'occasion d'un congrès:

" Je n'ai pas l'intention d'ériger des autels païens dans les forêts de Germanie,
ni d'inculquer à la jeunesse le culte de Votan,ni de livrer l'Allemagne
aux tours de magie de quelques ridicules apôtres barbus"
.

L'Etat NS pense qu'il ne doit pas intervenir dans le choix religieux du peuple.
Chacun est libre d'assurer sa religion comme il l'entend.
Pour l'Etat et l'Eglise,ce qui doit compter,c'est le maintien de la santé morale
et physique du peuple.



study scratch

_________________
France,Réveilles-toi !
http://www.rivarol.com/Rivarol.html
avatar
Terreblanche
Modérateur-chef
Modérateur-chef

Nombre de messages : 819
Age : 33
Localisation : St Etienne-du-Rouvray(76)
Date d'inscription : 16/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eglise catholique dans le IIIè Reich

Message  U-49 le Ven 4 Mar - 18:32

Si Hitler voulait persécuter les Catholiques,il devait persécuter sa compagne
(et future femme) Eva Braun,ainsi que ses parents et ses soeurs,
catholiques pratiquants,mais aussi le Général Léon Degrelle,fervent catholique,
et lui-même,ancien enfant de coeur,dont la mère était bonne catholique,
et se persécuter lui aussi qui avait dit:

"Je suis né catholique,je mourrai catholique..."

Ajoutons que la Bavière,le Bade,le Wurtemberg,le Palatinat,
le Tirol,etc....sont catholiques...

_________________
Entretien avec André Bayle:

http://www.youtube.com/user/Martin1000ans

Sur la tombe du marin
Ne fleurit pas la rose,
Ni le lys sur la vague de l'océan.
Il n'a pour fleurs
Que les mouettes blanches,
Et les larmes brunes
De la fille qui l'aime.

(Poème allemand )
avatar
U-49

Nombre de messages : 501
Age : 51
Localisation : Ile longue
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum