La justice des vainqueurs :la farce de Nuremberg.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La justice des vainqueurs :la farce de Nuremberg.

Message  Terreblanche le Jeu 1 Oct - 21:01

Jeudi 1 octobre 2009

Le 1er Octobre 1946, à Nuremberg ...




1er Octobre 1946 :
Au Procès de Nuremberg, c'est l'heure du verdict pour les accusés,
anciens dirigeants du IIIème Reich.

Martin Bormann (Conseiller de Hitler) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Non inculpé
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné par contumace à mort par pendaison.

Karl Dönitz (Amiral, désigné par le testament de Hitler
comme son successeur à la tête du IIIème Reich) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Non inculpé
- Dix ans de prison.

Hans Franck (Gouverneur de Pologne) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Non inculpé
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.

Wilhelm Frick (Ministre de l'Intérieur du Reich) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.

Hans Fritzsche
(Journaliste, travail au ministère de la propagande) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Acquitté
* Crimes de Guerre : Acquitté
* Crimes contre l'Humanité : Non inculpé
- Acquitté par Nuremberg, il sera néanmoins condamné à neuf ans de prison
par un tribunal de dénazification, mais décèdera en 1953
.

Walther Funk
(Ministre des Affaires Économiques et directeur de la Reichsbank) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Détention à perpétuité, libéré en 1957 pour raison de santé,
décédé en 1960.


Hermann Göring
(Aviateur avant tout, il jouera un rôle important dans la politique du IIIème Reich) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison, se suicide dans la nuit précédant son exécution.

Rudolf Hess (Représentant de Hitler au Parti National-Socialiste) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Acquitté
* Crimes contre l'Humanité : Acquitté
- Détention à perpétuité, mort en prison en 1987 (Suicide ? Meurtre ?)


Alfred Jodl
(Chef d'État-Major de la Wehrmacht) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison, il sera acquitté à titre posthume
par un tribunal de dénazification en 1953.



Ernst Kaltenbrunner
(Responsable de la police du Reich) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Non inculpé
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.

Wilhelm Kittel
(Maréchal et Commandant Suprême des forces armées du Reich) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.

Gustav Krupp von Bohlen von Halbach
(Industriel, participe à l'armement du IIIème Reich) :



* Complot : Inculpé
* Crimes contre la Paix : Inculpé
* Crimes de Guerre : Inculpé
* Crimes contre l'Humanité : Inculpé
- Considéré comme médicalement inapte à être jugé.

Robert Ley
(Directeur du Front Allemand du Travail et Organisateur du NSDAP) :



* Complot : Inculpé
* Crimes contre la Paix : Inculpé
* Crimes de Guerre : Inculpé
* Crimes contre l'Humanité : Inculpé
- Mort avant le verdict (il se suicide en prison le 25 Octobre 1945)


Konstantin von Neurath
(Ministre des Affaires Étrangères) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Quinze ans de prison, libéré pour raisons de santé 1952, décède en 1956.

Franz von Papen (Ambassadeur) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Acquitté
* Crimes de Guerre : Non inculpé
* Crimes contre l'Humanité : Non inculpé
- Acquitté par Nuremberg, condamné à 10 ans de travaux forcés
par un tribunal de dénazification, décède en 1969.



Erich Raeder
(Officier Général de la Kriegsmarine) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Acquitté
* Crimes contre l'Humanité : Non inculpé
-Détention à perpétuité, libéré pour raisons de santé en 1955, décède en 1960.

Joachim von Ribbentrop (Ministre des Affaires Étrangères) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.


Alfred Rosenberg
(Théoricien du National-Socialisme) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.

Fritz Sauckel (Organisateur du Travail) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Acquitté
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.

Hjalmar Schacht
(Financier Minsitre de l'Économie et directeur de la Reichsbank) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Acquitté
* Crimes de Guerre : Non inculpé
* Crimes contre l'Humanité : Non inculpé
-Acquitté, condamné à huit ans de travaux forcés par un tribunal de dénazification,
acquitté en appel, décède en 1970.



Baldur von Schirach
(Chef des Jeunesses Hitlériennes) :



* Complot : Coupable
* Crimes contre la Paix : Non inculpé
* Crimes de Guerre : Non inculpé
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
-Condamné à 20 ans de prison, en sort après avoir purgé sa peine, en 1966.


Arthur Seyss-Inquart
(Gouverneur des Pays-Bas) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Coupable
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Mort par pendaison.


Albert Speer
(Architecte et Ministre) :



* Complot : Non inculpé
* Crimes contre la Paix : Non inculpé
* Crimes de Guerre : Coupable
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
-Condamné à 20 ans de prison, en sort après avoir purgé sa peine, en 1966.

Julius Streicher
(proche d'Hitler, il participe au putsch munichois de 1923) :



* Complot : Acquitté
* Crimes contre la Paix : Non inculpé
* Crimes de Guerre : Non inculpé
* Crimes contre l'Humanité : Coupable
- Condamné à mort par pendaison.

_________________
France,Réveilles-toi !
http://www.rivarol.com/Rivarol.html
avatar
Terreblanche
Modérateur-chef
Modérateur-chef

Nombre de messages : 824
Age : 33
Localisation : St Etienne-du-Rouvray(76)
Date d'inscription : 16/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La justice des vainqueurs :la farce de Nuremberg.

Message  Mr Klein le Lun 31 Mai - 8:25

"Un procès juste et nécessaire"


S'il est incontestable que les crimes du nazisme devaient ètre,non seulement
dévoilés,rendus publics à la face du monde,mais aussi et bien sûr punis,force
est de relever toutefois que le procès de Nuremberg fut le fait de vainqueurs
jugeant des vaincus,et de surcroît de vainqueurs dont certains auraient pu,
et dû, tant légalement que moralement,se retrouver sur le banc des accusés.
Ou, à tout le moins, ne pas figurer parmi les juges et les procureurs.....
En effet, lorsque le 6 octobre 1945, les Américains, Anglais, Français et Russes
signent la "chartre" instituant le tribunal militaire international compétent
pour juger des crimes du nazisme et de ses alliés,il se trouve parmi lesdits signataires
les représentants d'un empire qui,non content d'avoir été "l'allié" de l'Allemagne
nazie d'août1939 (signature à Moscou du pacte Ribbentrop-Molotov)
au 22 juin 1941 ( invasion de la Russie par l'Allemagne),accomplit jusqu'en 1945
et encore bien après, des crimes précisément de la compétence du tribunal"
de Nuremberg: l'URSS...

Notons qu'il fallut attendre le 24 décembre....1989 pour que Moscou déclare
le pacte germano-soviétique "nul et non avenu"(sic!) curieux ce réveil tardif ! non?

C'est en effet, concomitamment, et de concert, en étroite collaboration,
avec l'Allemagne que l'URSS envahit en août 1939 la partie-Est de la Pologne,
et les trois pays baltes (Lituanie,Estonie et Lettonie).

Ce qui aux termes de la "chartre" instituant le "tribunal de Nuremberg"
"constitue" des CRIMES CONTRE LA PAIX...

De mème, la déportation et l'exécution sommaire de civils et de soldats par
l'Armée Rouge entre 1933 et 1945, comme à Katyn où, en 1940, furent assassinés
d'une balle dans la nuque 10 000 officiers de l'armée polonaise auxquels il faut
encore ajouter 26 000 autres soldats et civils polonais massacrés à d'autres
endroits du pays, mais aussi des centaines de milliers de Baltes,d'Ukrainiens
massacrés et déportés sont des CRIMES DE GUERRES au sens de ladite chartre...

Enfin,la réutilisation par l'URSS d'anciens camps de concentration nazis,ajoutée
à l'extermination systématique, au viol, au pillage des populations "libérées"
d'Allemagne de l'Est,de Pologne,de Tchécoslovaquie,de Hongrie,de Bulgarie,
de Roumanie, etc...
la déportation et le massacre des Russes ayant rejoint l'armée allemande
pour lutter contre le bolchevisme,le développement du Goulag,soit en tout l'assassinat de 40 millions d'êtres humains,rentrent bel et bien dans le concept
de CRIMES CONTRE L'HUMANITE tels que poursuivis par la même "'chartre'"
( voir à tous ces égards l'article 6 des statuts du tribunal militaire international).

Ce qui n'empêchera pas les alliés occidentaux de confier à un représentant de l'URSS la présidence de la première cession du Tribunal militaire international, séance
qui se tint symboliquement à Berlin,le 18 octobre 1945!


Les 215 autres cessions allaient se tenir à Nuremberg, et déboucher
le 1er octobre 1946 sur la condamnation à mort de 11 des 24 prévenus allemands...

Mais il n'y aura JAMAIS de procès international du communisme....!!
POURQUOI? Bonne question! non?

Bonne réflexion...

_________________
L'autre Histoire.
"Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son"


http://sansconcessiontv.org/
https://www.youtube.com/channel/UCtjSBBjPhyKMp2FzNnXJ_Nw/videos
http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
avatar
Mr Klein
Admin
Admin

Nombre de messages : 880
Age : 70
Localisation : Caluire (Rhône)
Date d'inscription : 15/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La justice des vainqueurs :la farce de Nuremberg.

Message  Mr Klein le Lun 31 Mai - 8:31


Quelques exemples sur le "justice" de ce TMI.


Katyn.

http://liberation-44.forumactif.org/100-points-de-detail-controverses-sur-hitlerle-iiie-reich-et-ww2ein-hundert-umstritten-detailfragen-der-hitlerder-iiie-reich-f63/64-katyn-et-autres-tristes-lieux-t585.htm

Ghetto de Varsovie.

http://liberation-44.forumactif.org/crimes-de-guerre-contre-l-humanite-f12/l-enfant-du-ghetto-de-varsovieretrouve-t159.htm

Les témoignages de Buchenwald.

Le ministère public britannique et le ministère public français ont "affirmé"
que le camp de Buchenwald "possédait" une chambre à gaz d'exécution. *

- pour les Britanniques, accusation portée par Sir Hartley Shawcross,
procureur général **

- pour les Français, accusation formulée dans le
"Rapport officiel du Gouvernement français"
( F-274, cote d'audience RF-301) qui va jusqu'à préciser:

" En 1944, à Buchenwald, on a même prolongé une voie ferrée pour
que les déportés soient conduits directement jusqu'à la chambre à gaz
" ***

D'assez nombreux anciens détenus ont "témoignés" de l'existence
d'une ou plusieurs chambres à gaz d'exécution à Buchenwald( Marcel
Conversy,chanoine Hénocque,pasteur Hauter.....)

Il n'a pourtant existé "aucune chambre à gaz d'exécution" à Buchenwald,
ont fini par "admettre" tous les historiens, sans aucune exception....

Le premier historien qui ait admis officiellement et expressément
qu'il n'y avait pas eu de gazages homicides à Buchenwald est le Dr Martin Broszat
(en qualité de membre de l'institut für Zeigeschichte de Munich,
dont il allait devenir le directeur 12 ans plus tard).

Dans une lettre publiée par l'hebdomadaire Die Zeit,il a écrit :

" Weder in Dachau noch in Bergen-Belsen,noch in Buchenwald sind
Juden oder andere Häftlinge vergast worden.
" ****

En 1981, Pierre Vidal-Naquet est allé tourné en dérision le pasteur
Charles Hauter qui, dit-il,
" fut déporté à Buchenwald, ne vit jamais de chambres à gaz
et qui délire à leur propos.
" *****

En 1983, un ensemble de 24 auteurs, dont Eugen Kogon, Hermann Langbein,
Adalbert Ruckerl et Georges Wellers,publiaient en allemand un livre de
référence, publié en 1984 en français sous le titre de
Les Chambres à gaz,secret d'Etat.
Il suffit de consulter la table des matières pour constater que le camp
de Buchenwald n'est pas mentionné....
Ni Gerald Reitlinger(Grande-Bretagne),ni Raul Hilberg (USA) ni Olga Wormser-
Migot (France), ni l'Encyclopedia of the Holocaust(Israel)ne mentionnent
l'existence de chambres à gaz d'exécution à Buchenwald.

Tous les historiens ont ainsi révisé l'accusation portée à Nuremberg,
accusation qui,dans le cas du "Rapport" présenté par la France,
s'était pourtant vu accorder la valeur de "preuve authentique"!!!

PS:Le Plan-guide du mémorial de Buchenwald ( 36 pages)
ne mentionne : ni gazages, ni chambres à gaz....

*( Voyez: Procès des grands criminels de guerre,débats et documents ou TMI)

**( Voyez TMI,XIX,p.456)

***( Voyez TMI,XXXVII,p.148)

**** ( Voyez " Ni à Dachau ni à Bergen-Belsen ni à Buchenwald des Juifs
ou d'autres détenus n'ont été gazés
", Die Zeit,19 aout 1960,p.16)

*****
( Voyez :Pierre Vidal-Naquet, Les Juifs,la mémoire et le présent,p.212-213)

.../...

_________________
L'autre Histoire.
"Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son"


http://sansconcessiontv.org/
https://www.youtube.com/channel/UCtjSBBjPhyKMp2FzNnXJ_Nw/videos
http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
avatar
Mr Klein
Admin
Admin

Nombre de messages : 880
Age : 70
Localisation : Caluire (Rhône)
Date d'inscription : 15/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La justice des vainqueurs :la farce de Nuremberg.

Message  Jo la fouine le Mer 24 Oct - 17:08

On mesurera le cynisme avec lequel les vainqueurs ont déclaré :

1) « Le Tribunal ne sera pas lié par les règles techniques relatives
à l’administration des preuves
» (ce qui est terriblement inquiétant) et,


2) « Le Tribunal n’exigera pas que soit rapportée la preuve de faits
de notoriété publique, mais les tiendra pour acquis
»
(ce qui n’est pas moins inquiétant).
Les phrases explicatives qui suivent chacune de ces deux décisions confirment
et accroissent les pires craintes.
Dans le cas de l’article 19, on ajoute que le Tribunal « adoptera et appliquera
une procédure expéditive et non formaliste et admettra tout moyen qu’il estimera
avoir une valeur probante » ; ici une remarque : les traducteurs français
ont traduit l’anglais « expeditious », qui signifie « expéditif », par « rapide ».
Retenons que, de ce point de vue, le Tribunal ira vite en besogne et ne
s’embarrassera pas trop des formes ; puis, au terme d’une procédure
aussi désinvolte, ce même Tribunal déclarera :

« Ceci est une preuve » ou « Cela n’est pas une preuve ».
Dans le cas de l’article 21, on ajoute que le Tribunal :

« considérera également comme preuves authentiques les documents
et rapports officiels des Gouvernements des Nations Unies, y compris ceux
dressés par les Commissions établies dans divers pays alliés pour les enquêtes
sur les crimes de guerre ainsi que les procès-verbaux des audiences
et les décisions des tribunaux militaires ou autres de l’une quelconque des Nations Unies ».
Faramineux !
Voilà donc un tribunal qui, les yeux fermés, sans examen du contenu,
dira par exemple :

« Ceci est le rapport officiel d’une Commission de vainqueur qui a enquêté
sur un crime imputé au vaincu ; il est signé de ce vainqueur ; en conséquence,
il a valeur de preuve authentique » !

C’est ainsi que le tribunal des « Nations Unies » va décider d’accorder valeur
de preuve authentique à toutes sortes de documents communistes dont le rapport
officiel URSS-54 de la Commission soviétique concluant que le crime de Katyn
avait été perpétré par une unité de l’armée du vaincu.
On est surpris de lire que, dans ce même article 21, on puisse parler de
« faits de notoriété publique »
sans préciser aux yeux de qui tel fait sera « de notoriété publique »
et tel autre ne le sera pas.

Comment cela se décidera-t-il ? Sur quel critère ?

La réponse, dans la pratique, est que les juges prendront leur décision
sans avoir à produire leurs raisons ; toujours dans la pratique, ils auront été
« instruits » par le film atrocement mensonger qui a été projeté
à l’ouverture du procès.

Autrement dit, le cas est prévu où les juges se dispenseront d’apporter une
ou plusieurs preuves. Et les juges de Nuremberg useront surabondamment
d’une telle latitude. La liste est interminable des affirmations que ce tribunal
se permettra sans apport de la moindre preuve.
En particulier, il affirmera que le vaincu a suivi une politique d’extermination
physique des juifs d’Europe mais aucune preuve ne sera fournie !
Il affirmera aussi que le vaincu, pour perpétrer ce crime, a usé d’armes
de destruction massive appelées « chambres à gaz » ou, dans le cas de Treblinka (document PS-3311 à valeur de preuve authentique),
de « chambres à vapeur » (steam chambers) sans fournir la moindre preuve
telle qu’une expertise criminelle, ce qui est un comble pour un supposé crime
de cette dimension.
Il affirmera que le total des victimes juives du vaincu s’est élevé à six millions
sans fournir, là encore, de preuve mais au prix d’une étonnante tricherie :

- il dira qu’Eichmann l’a dit alors que c’est Wilhelm Höttl qui, dans un affidavit
(une déclaration écrite sous serment), a dit qu'Eichmann le lui avait dit,
et cela dès août 1944
! Höttl avait menti.
Faisant valoir qu’une convocation de Höttl était aisée puisque, aussi bien,
le personnage demeurait sur place (et collaborait activement avec l’accusation
de peur d’être livré à la Hongrie communiste), les avocats de la défense
avaient demandé sa comparution pour qu’il vienne s’expliquer ;
le président du tribunal leur avait répondu :
qu’on verrait cela plus tard mais, plus tard, on n’a rien vu du tout !

Passez, muscade !

Quel est l’insensé qui admettrait de comparaître devant un tribunal bafouant
à ce point les principes les plus ordinaires de la justice ?
Un vainqueur juge son vaincu ! Il rédige le statut de son propre tribunal.
Il crée jusqu’à un nouveau droit provisoire et adapté aux nécessités du moment.
Ce faisant il s’accorde les droits les plus exorbitants, à commencer par celui
de se passer éventuellement de preuves. Il use, par ailleurs, de la pratique
de la responsabilité collective et de la rétroactivité des lois.
Il décrète qu’il n’y aura aucune possibilité d’appel. Il décide que la peine de mort prononcée contre ses prisonniers sera exécutée par pendaison et non par recours
au feu du peloton d’exécution, etc. La liste des crimes commis contre le droit
des gens par le Tribunal militaire international de Nuremberg est longue.
Les plaidoiries, c’est un comble, ont été suivies par les réquisitoires alors
qu’en justice normale les réquisitoires précèdent les plaidoiries.
Les vaincus n’auront le droit, à la fin, qu’à une très brève déclaration.
Ces plaidoiries se sont achevées le 25 juillet 1946.
Le lendemain, prenait la parole le procureur général américain Robert H. Jackson, l’organisateur principal de cette mascarade judiciaire.
Il déclarait alors (TMI, XIX, p. 414-416) :
« En tant que Tribunal Militaire nous poursuivons l’effort de guerre des nations alliées »
(This tribunal represents a continuation of the war efforts of the Allied Nations) » :
une manière comme une autre de lancer à la face du vaincu : « Vae victis ! ».
Il poursuit :

« En tant que Tribunal International, nous ne sommes pas attachés
aux raffinements positifs de procédure de nos systèmes constitutionnels
ou juridiques respectifs, et nos règles n’introduiront pas de précédents dans
le système interne ou la justice civile d’aucun pays ». Autrement dit :
« Foin des raffinements ! Foin du droit positif !
Nous avons inventé ces règles pour notre propre usage, pour un temps limité,
et celles-ci, après usage, n’iront pas entacher les systèmes judiciaires d’un pays quelconque
».

Bien entendu, le langage du vainqueur portera constamment la marque
de la haute morale américaine telle que celle-ci s’illustrera plus tard dans
toute une série de guerres ou d’expéditions punitives pour aboutir, par exemple,
à la « justice » de Guantanamo.
Je l’ai écrit et je le maintiens, ce procès d’un tribunal militaire international qui,
en réalité, n’aura été ni un « tribunal », ni « militaire »,
ni « international » (mais strictement interallié et surtout américain)
a été au XXème siècle le crime des crimes.
En ce début du XXIème siècle il serait temps de s’en aviser.


_________________
J'adore fouiller dans les poubelles de l'Histoire,
on y trouve souvent des pages de l'Histoire arrachées,
raturées,cachées,souvent dérangeantes...


avatar
Jo la fouine

Nombre de messages : 875
Age : 49
Localisation : Archives nationales
Date d'inscription : 15/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La justice des vainqueurs :la farce de Nuremberg.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum