La révision du IIIe Reich continue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La révision du IIIe Reich continue.

Message  Jo la fouine le Mar 24 Mar - 9:33

La révision du IIIe Reich continue : Schacht, un génie :



http://www.contre-info.com/hjalmar-schacht-le-banquier-dadolf-hitler-etait-un-genie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hjalmar_Schacht

"Hjalmar Schacht, le banquier d'Adolf Hitler, était un génie"
Par Pierrot
16 mars 2015

Dans "Le Banquier du diable", tout juste publié aux éditions Max Milo,
l'économiste Jean-François Bouchard dresse le portrait de ce patriote
allemand, brillant, modeste et détaché de toute idéologie (même économique).

Entretien réalisé par 20minutes :

‹ Pourquoi vous êtes-vous intéressé à Hjalmar Schacht ?

‹ Alors que les dirigeants actuels sont incapables de redresser nos économies,
cet homme a réussi à sauver l'Allemagne de la ruine... à trois reprises !

- D'abord en 1923, en mettant fin à l'hyperinflation.

- Puis en 1924 et en 1929, en arnaquant les Alliés
sur le paiement de la dette de guerre allemande.

- Enfin, dans les années 1930, en réduisant le chômage à néant.

- En cinq ans, il a remis 7 millions de demandeurs d'emploi au travail...
(...)

[Notes Bocage:

- Jean-François Bouchard, haut fonctionnaire, économiste,
est un familier des grandes institutions financières et monétaires internationales.
Il a travaillé à l'intégration dans l'Union européenne des anciens pays du bloc de l'Est
(Roumanie, Bulgarie, etc.).
Il est aujourd'hui conseiller du Fonds monétaire international en Afrique centrale.

- Son livre est à commander auprès d'Akribeia
(45/3 route de Vourles, 69230 St Genis-Laval ou
plantin-akri@laposte.net>
, 18,90 euros + 5 euros de port.]




Jacques Vecker écrit à Roland Dumas.

Voici la lettre que notre ami Jacques Vecker a adressée hier à Roland Dumas,
avocat et ancien ministre socialiste dont le père a été fusillé en 1944
par les Allemands:

< START>

15 mars 2015

" Cher Roland Dumas,

Votre ouvrage "Politiquement incorrect" m'a touché. Je l'ai lu lentement,
attentivement et la seule réserve qu'il m'inspire tient à vos sentiments
envers l'Allemagne que résume la phrase
"Ma haine des Allemands en était sortie un peu plus avivée" (p. 483).
Votre drame personnel peut l'expliquer mais ne devrait pas marquer
l'homme de paix que vous êtes.
Je me permettrai de rappeler que CE FUT LA FRANCE, NULLEMENT MENACÉE,
QUI DÉCLARA LA GUERRE A SON VOISIN, que celui-ci se répandit durant des mois
en offres de paix, qu'il fut en quelque sorte contraint d'engager réellement le conflit.
Notre armée, apparemment peu motivée par le couloir de Dantzig, fut écrasée.
Le vainqueur accorda à notre pays des conditions d'armistice relativement magnanimes,
lui laissant la disposition d'une partie de son territoire, ses colonies et sa flotte,
lui offrant même de collaborer à l'occasion de la poignée de mains de Montoire.
L'Occupation ne fut pas, aux dires d'un politicien français, particulièrement inhumaine.
Seuls les actes de terrorisme à l'encontre des militaires allemands entraînèrent
des mesures de répression (conformes d'ailleurs aux usages martiaux).
Si des citoyens français furent déportés ce ne fut qu'en raison d'actes de résistance,
illégitimes en raison de la signature d'un armistice.
Quant à juger le comportement du régime national-socialiste à l'égard des Juifs,
thème sensible s'il en est, il convient de noter que, dès l'accession de Hitler
à la chancellerie, leurs dirigeants internationaux déclarèrent la guerre "expressis verbis"
à l'Allemagne (cf. le "Daily Express", Londres 24 mars 1933 :
"JUDEA DECLARES WAR ON GERMANY") et proclamèrent le boycott radical
des intérêts allemands dans le monde, auquel Berlin répondit par une journée
d'action contre les commerces juifs, à quoi s'ajouta, de la part des Juifs,
une campagne permanente de dénigrement.



Peut-on encore s'étonner, après cela, que ceux-ci (l'amalgame faisant ses ravages)
SOIENT CONSIDÉRÉS COMME DES ENNEMIS, surtout si l'on sait que les instances dirigeantes mondiales demandèrent à tous les Juifs, où qu'ils soient,
de combattre le IIIe Reich ?
La guerre survenue, ceux qui n'avaient pas immigré furent internés dans des camps
de concentration, astreints au travail pour l'industrie de guerre ou détenus
dans l'attente d'une solution finale territoriale de la question juive.
La guerre, les bombardements, les épidémies firent de nombreuses victimes
mais JAMAIS,AU GRAND JAMAIS, IL NE FUT QUESTION D'EXTERMINATION
et le chiffre fatidique de six millions de... gazés ressortit à une macabre mystification profitable financièrement à l'Etat d'Israël, en premier lieu, et aux innombrables
survivants bénéficiaires de réparations, preuves vivantes de l'absurdité
d'un meurtre de masse.
La cause est entendue et dès lors que la parole libre sera rétablie, que seront abrogées
les lois réprimant la mise en question de "l'Holocauste", l'abondante littérature
démontant la manipulation, l'accumulation des preuves du mensonge suffiront
à dissiper les derniers doutes et à redonner sa légitimité à l'histoire.
Un esprit lucide comme le vôtre ne peut que s'employer à confondre les affabulateurs
pour un apaisement définitif des tensions de nos générations.

Avec mes cordiales salutations. "

Jacques Vecker
"Libre Expression"
Château de Vaugran
30480 St Paul-la-Coste

< END>

_________________
J'adore fouiller dans les poubelles de l'Histoire,
on y trouve souvent des pages de l'Histoire arrachées,
raturées,cachées,souvent dérangeantes...


avatar
Jo la fouine

Nombre de messages : 868
Age : 49
Localisation : Archives nationales
Date d'inscription : 15/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum