12 janvier 1996 : mort d’Emile Marotel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

12 janvier 1996 : mort d’Emile Marotel.

Message  Vlassov le Lun 12 Jan - 11:59

12 janvier 1996 :
mort d’Emile Marotel.





Emile Marotel est né le 24 octobre 1925 à Auxonne.

Fils d’un militaire de carrière, il s’engage dans la Franc-Garde permanente
de la trentaine alpine de Savoie parmi les premiers, en 1943.
Ses parents et son frère cadet sont aussi inscrits à la Milice.
A ce titre ils participent aux opérations de maintien de l’ordre en 1944.

Il reste optimisme, lors du repli en Allemagne, se disant que le combat continue,
toujours contre le même ennemi.

Il est versé tout d’abord à la 4ème puis ensuite à la 8ème compagnie
du Waffen-Grenadier-Regiment SS 57, en tant que chef de pièce.
Il travaille ensuite pour l’armurerie de la brigade.
Il partage son dortoir avec cinq sous-officiers de l’ancienne Sturmbrigade.


Avant la montée au front, il croit encore possible de pouvoir revenir en vainqueur
en France, avec l’armée allemande.
Marotel détient le grade de sergent dans la Milice,
mais il n’a pas le temps de « reconquérir» son grade.
Il part en Poméranie en tant qu’armurier de la compagnie 8/57.

Il est séparé de sa compagnie dès les premiers jours de combat,
mais il parvient à retrouver d’autres éléments du régiment 57.

Emil Marotel se retrouve isolé à Kolberg, et avec deux camarades,
il combat au sein de la 4eme Division SS «Polizei ».

Il est pris dans une explosion de mortiers, qui par miracle,
ne le blesse pas mais le choque.
Ils combattent jusqu’au bout pour permettre aux civils,
blessés et inaptes de quitter la poche de Kolberg à temps.

Marotel est fait prisonnier par des russes à la fin de la guerre,
mais s’évade au bout de deux jours.

Il rentre en France dans un convoi de déportés.
Arrêté à Lille à cause de son tatouage, il est transféré à Chambéry
ou il fait l’objet d’un mandat d’arrêt, émis le 19 décembre 1944,
par un juge d’instruction.

Il est condamné à dix ans de travaux forcés.
Il est emprisonné à la prison Saint-Paul de Lyon durant trois ans,
puis envoyé au camp du Struthof, et enfin brièvement au camp du Vigeant.
Son père fait un an de prison.

Marotel se marie avec son amie d’enfance, à la prison de Saint-Paul de Lyon !
Cette dernière et sa famille étaient membres de la Milice.
La femme et la belle-mère de Marotel écopent de deux ans de prison.
Son beau-père condamné à mort est gracié.


Marotel est libéré le juillet 1949
. Il travaille ensuite comme voyageur de commerce.

Il subit trois tentatives de meurtres dans sa vie, après sa libération.
La dernière datant de 1972 : direction de la voiture sabotée !

Marotel publie ses souvenirs La longue marche,
sorti en 1989 puis réédité en 2007.



Il est décède le 12 janvier 1996 à Chambéry.






Source : study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________

Les mites font des trous dans votre cerveau.
Combattez cette vermine.
Soyez anti ces mites !
avatar
Vlassov

Nombre de messages : 471
Age : 29
Localisation : Sibérie
Date d'inscription : 01/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum