Le néo-Fn et le lobby gay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le néo-Fn et le lobby gay.

Message  U-47 le Mar 16 Déc - 18:32

Le Fn et le lobby gay.





Le néo-FN est une vraie cage aux folles !



ANALYSE complète de Jérôme Bourbon  !







Le texte est long, lisez-le en intégralité à tête reposée,
partagez-le, diffusez-le, imprimez-le.

LORSQUE, dans un entretien au site e-deo, en octobre 2010,
nous écrivions que « l’entourage de Marine Le Pen n’était composé
que d’arrivistes scrupule, de juifs patentés et d’invertis notoires »
,
combien d’attaques et d’insultes avons-nous reçues,
y compris et surtout de faux amis !
Pourtant nous ne faisions que dire la vérité, ainsi que l’actualité récente
le montre une nouvelle fois de manière éclatante.
Le 12 décembre, dans une conférence de presse, la présidente du FN a annoncé
le ralliement de Sébastien Chenu, homosexuel militant tout droit venu de l’UMP
où il était secrétaire national à la culture.
Il fut le soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet aux municipales à Paris
et de Bruno Le Maire pour la présidence du parti.
Mais il est surtout connu pour être le fondateur du mouvement Gaylib,
créé en 2001 structure interne à l’UMP qui milite pour les droits des homosexuels
(“mariage”, adoption, PMA et GPA), qui est à l’origine de la création de la Halde
(Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité)
et de l’institution d’un ahurissant délit d’“homophobie” et qui, en 2013,
a rejoint les centristes de l’UDI.
Chenu est l’ancien directeur de la stratégie de France 24
et consultant en communication politique.
C’est d’ailleurs Gay-Lib qui avait convaincu Alain Juppé, alors président de l’UMP,
d’envoyer très officiellement une délégation de son parti à la Gay Pride ,
ce qui avait entraîné cette boutade de Philippe de Villiers :

« l’UMP défilera-t-elle dans le char de tête
ou le char de queue de la manifestation ? »




La présidente du FN a confié à ce Sébastien Chenu qui rejoint le Rassemblement Bleu Marine (qu’il conviendrait de rebaptiser le Rassemblement Rose Marine)
le soin de présider un « collectif culture »
au côté du député franc-maçon Gilbert Collard.
Il aura donc la même fonction qu’à l’UMP qu’il quitte en raison des positions
de ce parti qu’il juge trop conservatrices sur le plan sociétal.
En revanche, auprès de Marine Le Pen, l’homme se dit « hyper à l’aise » (sic).
Il est vrai que l’UMP, essentiellement pour des raisons électoralistes,
avait été globalement en pointe que le néo-FN dans le refus de la loi Taubira,
ce qui est un comble.
De même que Gianfranco Fini a terminé sa carrière politique à gauche de Berlusconi
en Italie, il nous paraît tout à fait logique que Marine Le Pen, mixte de Gianfranco Fini
et de Pim Fortuyn, finisse à la gauche de la pseudo-droite parlementaire
voire à la gauche de la gauche !

Le fondateur de Gay-Lib, en rejoignant la présidente du FN, est toujours actif militant du “mariage” homosexuel mais, dit-il, « Marine Le Pen est favorable à un Pacs amélioré »
et cela lui convient.
Il a en effet bien compris que le Pacs amélioré, l’union civile que défend
le numéro un du FN est exactement la même chose que le “mariage” civil pour les gays, seul le mot diffère.
En effet, pendant son quinquennat, Sarkozy a accordé aux pacsés les mêmes avantages
que les couples mariés sur le plan fiscal, successoral et patrimonial.
Il n’y a donc plus aucune différence entre le Pacs et le mariage civil,
si ce n’est que ce dernier a lieu en mairie.
De même que la Gay Pride est subventionnée par la mairie de Paris
et les principales institutions de la République et qu’elle est considérée
comme un programme culturel, Chenu , que Marine Le Pen va présenter
aux élections départementales dans l’Oise en mars dans un canton gagnable ,
pourra utilement proposer l’organisation de Gay Pride au sein du néo-FN.

Nul doute que les personnes intéressées seraient nombreuses dans l’immédiat
entourage de Marine Le Pen.
Laquelle a vraiment gâté sa nouvelle recrue puisque, outre la présidence
du collectif culture au RBM (Rassemblement Bleu Marine) et une candidature
dans un canton de Picardie, le fondateur de Gay-Lib sera également candidat
en position éligible aux régionales sur la liste qu’elle conduit dans le Nord Ouest
et surtout il a été embauché avec, dit-on, un très bon salaire comme assistant parlementaire de l’eurodéputé FN Dominique Bilde, mère de Bruno Bilde,
lequel est un intime de Steeve Briois !

Mais le fondateur de Gay-Lib n’arrive pas tout seul :

selon Minute du 17 décembre « Sébastien Chenu a ainsi exigé et obtenu
que son jeune “ami” Aymeric Merlaud, âgé de 22 ans et n’ayant strictement
aucune expérience de la politique, soit investi pour les élections départementales
dans un canton du Maine-et-Loire.
La commission d’investiture du FN a validé cette candidature la semaine dernière.

Aymeric Merlaud, qui habite à Paris, va donc porter les couleurs du FN
au cœur de la Vendée militaire, dans le canton de Saint-Macaire-en-Mauges,
près de Cholet, où demeurent ses parents, tout en essayant de poursuivre
ses études de droit économique qu’il a débutées en septembre.
Quant au candidat qui était pressenti, il a été prié de dégager le terrain
pour permettre au protégé de Chenu de lancer sa carrière. »

Toujours, selon notre excellent confrère,
« l’arrivée de Sébastien Chenu au Rassemblement Bleu Marine n’a pas entraîné
que des grincements de dents.
Ses “amis” se sont publiquement réjouis.
Lui-même ne devait pas savoir qu’il avait déjà tant d’“amis” au Front national
ou au RBM.
Ainsi Damien Obrador (…) a-t-il twitté :

« Je me réjouis de voir mon ami

@sebchenu rejoindre la grande famille des patriotes et de faire bénéficier
le ‪#‎RBM‬ de ses grandes compétences.»

Chenu est son “ami” ?

Première nouvelle. On ne savait pas le jeune élu FN de Gironde, “marieur”
de deux colistiers gays (et qui n’a subi aucune sanction pour cela),
si proche de Chenu.
De même Pierre Ducarne, qui fut tête de liste aux municipales à Nancy et a bénéficié
de l’intervention de Florian Philippot pour échapper à l’exclusion du FN
après s’être fait photographier derrière un stand LGBT, s’est-il réjoui,
ainsi que tout un tas d’autres jeunes pousses du FN, ravies de voir ainsi
arriver leur “ami”.
En fait, au sein du FN qui dit combattre tout « communautarisme »,
s’est manifestée une amicale solidarité due au seul fait que Sébastien Chenu
est un des fondateurs de Gay Lib.
Cela suffit manifestement à en faire leur « ami ».
A part ça, il n’y a pas de lobby gay au FN » conclut avec pertinence l’hebdomadaire
qui montre sur une photo Chenu dans une manifestation parisienne en faveur
du « mariage pour tous » avec derrière lui une pancarte :
« La PMA pour toutes ».
A ses côtés défilaient Pascal Houzelot, le fondateur de Pink TV,
chaîne homosexuelle militante, puis de Numéro 23, la chaîne de la “diversité”,
le chanteur Dave et Steevy Boulay, le gay partenaire radiophonique de Laurent Ruquier.

Que du beau monde !  

Le 17 novembre, Chenu adressait encore ce texto à Daniel Fasquelle,
député UMP du Pas-de-Calais :

« Ce SMS pour te dire la désolation qui était la mienne en lisant tes propos
sur le reniement d’une filiation d’enfants adoptés par des couples gays.
Inutilement blessante, profondément choquante, ni républicaine ni humaniste,
tu caricatures et enfermes cette pauvre UMP dans un conservatisme de mauvais aloi. »

Voilà qui est l’homme que promeut Marine Le Pen !



ON VOIT très bien par ce ralliement spectaculaire et médiatisé que la présidente du FN
qui avait déjà été très ambiguë sur la loi Taubira, manifestement fort mal à l’aise
sur cette question et qui avait refusé formellement de participer à toutes les actions
entreprises contre cette loi abominable, ne s’oppose en rien au “mariage“ homosexuel
de même qu’elle est clairement pour « le droit à l’avortement » comme elle l’a souvent
répété publiquement. Le journaliste Nicolas Lebourg, « spécialiste des droites extrêmes »
et qui a écrit un ouvrage sur le FN, dans un entretien au site des Inrocks, en janvier 2013,
le reconnaissait déjà :

« Marine Le Pen s’est positionnée (tardivement) contre (la loi Taubira)
car Jean-François Copé a pris les devants !
Il y a quelques mois elle bottait en touche, elle n’était pas vraiment contre le projet de loi,
elle parlait surtout d’organiser un référendum. »

ET COMME si cela ne suffisait pas, on apprend par le magazine Closer
(le tout-Paris journalistique le savait déjà mais pas le grand public)
que Florian Philippot, le numéro 2 du FN, l’éminence grise de Marine Le Pen,
celui que d’aucuns en interne appellent le “gourou”, est adepte de ce que l’on appelait
autrefois le « vice italien », ce qui est une information politique de première importance
lorsque l’on sait que Philippot a été de ceux qui ont œuvré pour que le FN mette
la pédale douce (si je puis dire) sur la question du “mariage” homosexuel.

Closer rappelle :

« C’est Philippot notamment qui, il y a deux ans, alors que les militants opposés
au mariage pour tous descendaient dans la rue, avait convaincu Marine Le Pen
de ne pas se joindre à eux. »

Le magazine people raconte également, dans le style indigent qui lui est propre,
le week-end passé à Vienne par Philippot et son “compagnon” :

« Quoi de plus sympa qu’un petit trip en Europe avec son ami pour oublier
les guerres intestines et les tensions du boulot ?

En bons Parisiens d’adoption, Florian et son ami, journaliste de télévision,
ont donc choisi de s’aérer deux jours à Vienne, capitale à la fois cool et tradi de l’Autriche,
et accessible en seulement deux heures de vol. (…)
Florian et son ami, qui est toujours là pour défendre la cause gay à coups d’articles
et de vidéos, ont en effet opté pour un hôtel proche du centre-ville,
un établissement élégant, mais tout à fait accessible
(comptez environ 400 euros pour une suite, petit déj’ compris). (…)
Après (un) instant culture et comme le fond de l’air est plutôt frais en ce moment,
ils se sont engouffrés dans un sauna (gay) de la capitale autrichienne…
Infatigables quand il s’agit de s’éclater (sic), le numéro deux du FN et son ami
ont achevé leur week-end en passant par la fête foraine du Prater
(endroit incontournable) où ils ont testé le train fantôme.
Après tout, c’est chouette, cette sensation de frissons sur commande.
Et puis, c’est parfois si bon de se lâcher quand on est loin de Paname. »

Fin de citation.



Que Philippot s’acoquine avec un journaliste de télévision militant du lobby LGBT,
que Chenu soit un ancien responsable de France 24, lui aussi du lobby homosexualiste, montrent à quel point le néo-FN fait partie du Système puisque ses plus hauts dirigeants n’hésitent pas à entretenir des relations intimes avec des journalistes de grands media audiovisuels comme le font les dignitaires des autres partis.
Voilà qui devrait faire réflchir ceux qui pensent que la formation de Marine Le Pen
est un mouvement hors Système.
Le site de gauche , sous la plume de Didier Lestrade, fondateur d’Act up,
affirme même que « dans certaines régions comme la Gironde,
50 % des militants actifs du FN sont gays.
Vous tirez Philippot et c’est toute une volière de mecs qui déboule !
».

Par ailleurs, dans Le Front National des villes et le Front National des champs,
Octave Nitkowski avait révélé que Steeve Brois, secrétaire général du FN de 2011
jusqu’à fin novembre 2014 et maire frontiste d’Hénin-Beaumont, est homosexuel
et qu’il vit en couple avec un autre dirigeant du FN faisant partie du cabinet
de Marine Le Pen.

Notre ami Roger Holeindre a souvent expliqué que s’il avait quitté le FN,
c’est en grande partie à cause du nombre de gays au sein de sa direction.
“Popeye” était allé voir Jean-Marie Le Pen dans son bureau en ayant écrit
sur un papier la liste impressionnante des homosexuels actifs entourant Marine Le Pen.
Car il se passe au FN ce qui se déroule à la mairie de Paris depuis le temps de Delanoë :

- ces invertis chassent en meute, se cooptent les uns les autres, accaparent
les principaux postes de responsabilité et les autres n’ont le droit qu’à des miettes.
Même Eric Zemmour, dans une émission de télévision, avait fait remarquer
à Marine Le Pen que des militants du FN se plaignaient du communautarisme gay
au sein du FN.
Notre confrère Minute, depuis janvier 2013, a lui-même à plusieurs reprises,
dans des articles documentés et courageux, dénoncé l’existence d’un « lobby gay » au FN.
Pour un parti qui prétend combattre tous les communautarismes,
c’est particulièrement gênant !



POURQUOI la présidente du FN s’entoure-t-elle de gays ? Nicolas Lebourg,
dans le même entretien aux Inrocks, répondait :

« C’est une grande question qui a trait à sa psychologie. Marine Le Pen a à l’évidence
un complexe d’infériorité (« ses devoirs étaient dramatiques » a dit d’elle
le professeur Martinez qui l’a eue comme étudiante en fac) et ce groupe la rassure,
flatte son ego. Ils sont capables de travailler de manière inconditionnelle pour elle.
Elle est très valorisée par cette petite troupe.
Apparemment il y a une lutte affective pour elle, son groupe essaye de la monopoliser affectivement, de la séparer de son père et de Louis Aliot
(son concubin sépharade du moment).
Mais la question qui se pose c’est combien de temps le FN peut-il tenir sur le fait
que ses cadres ne font pas de coming out, sachant qu’ils sont sous la menace
permanente d’être outés par Act Up ? »

Et Lebourg d’ajouter :

« Marine Le Pen c’est le phénomène Dalida, elle est adulée par un encadrement gay,
elle a toujours fréquenté la nuit gay. »

Voilà où en est le parti censé jusque-là défendre la famille et les valeurs traditionnelles !
Marine Le Pen a jugé “insupportable” que la vie privée de son numéro 2 soit violée
par Closer.
Et tous les adversaires habituels du FN, de Renaud Dely à Abel Mestre,
du Parti de Gauche à l’UMP, ont cette fois-ci de manière très révélatrice
défendu Philippot.

Ce dernier, invité de France Inter le 15 décembre, s’est dit « très en colère »
par ces révélations. Oh la chochotte !

Qu’ils sachent, ces imposteurs, que lorsque l’on est un personnage public,
l’on ne s’appartient plus et qu’il n’y a pas une dichotomie absolue entre vie privée
et vie publique.
La presse française a parfois sur ce sujet des pudeurs exagérées car sans verser
dans les excès des media américains, il n’est pas normal qu’au nom du respect
de la vie privée pendant des années, on nous ait caché le fait que Mitterrand
faisait payer aux frais du contribuable le logement de sa maîtresse,
Anne Pingeot, et de sa fille adultérine, Mazarine.

C’était pourtant une information politique importante qui a coûté très cher
à Jean-Edern Hallier.
De même, si les gazettes qui le savaient parfaitement avaient fait leur travail
en disant la vérité sur les mœurs extravagantes de Dominique Strauss-Kahn,
ce dernier n’aurait pas été à deux doigts de devenir président de la République.
De même, si la grande presse avait été un tant soit peu courageuse,
Mitterrand n’aurait pas pu mentir pendant plus de dix ans à propos de son cancer
de la prostate en faisant publier par son médecin personnel de faux communiqués médicaux. Cela aurait évité qu’il s’en servît au dernier moment,
lors de la campagne référendaire sur Maastricht, pour émouvoir les âmes sensibles
et faire gagner in extremis le oui, lequel a mis fin à ce qui restait d’indépendance
et de souveraineté françaises.

La vie privée ne saurait être un absolu lorsque l’on occupe des responsabilités
politiques de premier plan :

- il ne nous paraît pas choquant que la presse puisse révéler qu’un politicien se drogue,
qu’il fréquente les bars et saunas gays ou les clubs échangistes.
Le grand public a le droit de savoir quelle est la moralité de ceux qui sollicitent
ses suffrages.
D’autant plus lorsque ces comportements privés répétés ont des conséquences
politiques majeures comme c’est le cas au FN où l’homosexualité active de la plupart
des conseillers influents de Marine Le Pen conduit ce mouvement à épouser
beaucoup des revendications du lobby LGBT (lesbien, gay, bisexuel et transsexuel).



CE QUI EST insupportable, Madame Le Pen, ce n’est pas que Closer ait révélé ce que l
e tout-Paris savait, c’est de croire que le Front national a vocation à devenir un cloaque,
une immense et vomitive backroom.
Rappelons pour ceux qui l’ignoreraient que la backroom est une salle où,
dans certains bars et saunas gays, les consommateurs peuvent se rencontrer
dans la pénombre ou l’obscurité pour des relations sexuelles en groupe
dans l’anonymat le plus complet.


Et dire que d’aucuns comparent encore Marine Le Pen à la Pucelle d’Orléans,
quelle ironie !

Jean-Pierre Reveau, qui fut longtemps trésorier national du FN et qui fut
un compagnon de route pendant soixante-ans de Jean-Marie Le Pen
nous avait déclaré, il y a quelques années, à propos de Marine Le Pen :

« Cette femme est sans foi ni loi ».

Reveau qui connaît très bien la benjamine du Menhir pour l’avoir côtoyée
depuis son enfance,a parfaitement résumé qui est la présidente du
et ce qu’elle vaut.
On comprend pourquoi le Système politico-médiatique l’a adoubée depuis 2002,
on s’explique pourquoi on la voit avec son mentor Philippot sur tous les plateaux télé
et sur toutes les radios, elle a les mêmes mœurs, les mêmes méthodes,
les mêmes réflexes que les gens du Système dont elle fait partie à part entière.
Elle a d’ailleurs donné tous les gages qu’il fallait en faisant siennes les trois religions
de l’Occident décadent et post-chrétien :

-  la religion de la Shoah, la religion de l’avortement et la religion de l’homosexualisme.

Tous les espoirs lui sont donc permis.

Au fond qu’est-ce qui distingue d’ailleurs la multidivorcée Marine Le Pen,

« à la vie privée très agitée » (dixit un journaliste de L’Express)
d’une Carla Bruni ou d’une Rachida Dati, laquelle a une telle foultitude d’amants
que les gazettes se sont demandé pendant de longs mois qui pouvait bien être
le père biologique de son enfant ?

Qu’est-ce qui distingue un Philippot et un Chenu d’un Delanoë ?



CE QUI EST insupportable, Madame Le Pen, c’est que vous ayez poussé vers la sortie
tous les militants désintéressés, tous les cadres dévoués qui, au Front,
croyaient défendre la patrie, la famille, les valeurs traditionnelles et qui voient
avec consternation un mouvement pris en otage par des activistes gays venant
d’autres partis politiques et qui en ont gardé la mentalité, les réflexes et les idées ?

Vous avez fait du FN le parti qui, au kilomètre carré, compte le plus d’invertis,
plus encore qu’au PS où la concurrence était pourtant redoutable.
A côté de vous et de votre entourage, Delanoë apparaît presque comme un petit joueur !

Chapeau bas !

CE QUI EST insupportable, Madame Le Pen, c’est que vous ayez fait table rase
sans aucun problème de conscience (puisque manifestement vous n’en avez aucune !)
du programme traditionnel du FN qui défendait la famille, militait pour l’abrogation
de la législation actuelle sur l’avortement et du Pacs, dénonçait la pornographie.
Qu’il est loin le temps où les dirigeants du FN chantaient à tue-tête à la fin
de la messe traditionnelle, latine et grégorienne aux BBR le cantique

« Catholique et français toujours » !

Ah on s’en est bien moqué des catholiques de tradition et des nationalistes qui pensaient,
certes naïvement, en militant au FN apporter leur pierre à la renaissance nationale
du pays et qui finalement, bien malgré eux, ont servi l’ambition d’une politicienne
sans foi ni loi, sans doctrine, sans idéal, sans culture, sans vertu, sans consistance
sans colonne vertébrale et dont la politique lui permet à la fois de s’enrichir
et de passer quasi quotidiennement sur les plateaux télé telle une vulgaire Loana !

Quand on pense qu’en un siècle le mouvement national est passé d’un Maurras
à une Marine Le Pen, d’un Drumont à un Florian Philippot, d’un Léon Daudet
à un Steeve Briois, d’un Jacques Bainville à un Louis Aliot,
on mesure à quel degré de décrépitude intellectuelle, morale et spirituelle on est arrivé !

CE QUI EST insupportable, Madame Le Pen, c’est de penser à tous ces militants dévoués
qui ont perdu leur travail, leur conjoint, pour certains leur liberté ou leur vie,
pour le Front national et de voir quels sont les tristes sires qui tiennent aujourd’hui
les rênes de ce parti.

Dans un entretien qu’il nous avait accordé il y a quelques années,
l’humoriste Dieudonné avait prédit, mi-sérieux, mi-rigolard, que Marine Le Pen finirait
par danser nue sur un char à la Gay Pride.
Il est vrai qu’elle et ses proches seraient ainsi à leur vraie et juste place !



CE QUI EST insupportable, c’est de voir tant de publications, de mouvements, de revues,
de sites et de blogs qui se réclament du nationalisme authentique,
de la défense de la race blanche, de la civilisation européenne, de la religion catholique,
de la droite des valeurs ou de la monarchie très chrétienne,
de la devise de Jeanne d’Arc « Dieu premier servi »,
du triptyque « Dieu-Famille-Patrie »

et qui ont les yeux de Chimène pour Marine Le Pen, qui sont complètement inféodés
au néo-FN et à sa présidente alors qu’ils savent pertinemment ce qu’il en est
de la réalité sordide du néo-FN et de ses coulisses nauséabondes.
Car avec l’“outing” de Philippot et le ralliement de Chenu propulsé responsable
de la culture, nous ne connaissons que la partie émergée de l’iceberg.
Un journaliste de droite dite nationale nous avait confié récemment,
dans les couloirs de Radio courtoisie, que tout ce que dit la nouvelle direction de RIVAROL depuis cinq ans sur Marine Le Pen et le Front est vrai.
Selon lui, la réalité était même encore pire que ce que nous dénoncions.
Mais, ajoutait-il, si la quasi-totalité des organes cachent sciemment la vérité
à leurs lecteurs, c’est d’une part parce qu’ils craignent de perdre des abonnés,
les marinistes inconditionnels étant nombreux (c’est le phénomène « vu à la télé »)
et d’autre part parce qu’ils ne souhaitent pas désespérer le peuple des nationaux
comme naguère on ne voulait pas désespérer Billancourt en révélant la vérité
sur l’enfer soviétique.

Ce qui en bon français veut dire :

- on a menti, on ment, on mentira.

Pour notre part, nous sommes aux antipodes de cette conception du journalisme.

Notre rôle est de débusquer le mensonge et l’imposture et de dire la vérité
même si elle déplaît, même si elle choque ou indispose.
Nous ne sommes pas là pour servir un clan ou un parti, encore moins une dynastie,
mais des convictions.



ON LE VOIT, le FN est bien devenu un parti comme les autres.

On peut même se demander si, au pouvoir, il ne ferait pas encore pire que ses concurrents
tant il voudra donner des gages et tant il est composé d’incompétents et de médiocres.
Ce n’est pas un hasard s’il a changé ses alliances au niveau européen et qu’il s’est rapproché notamment du parti de Wilders aux Pays-Bas comme nous l’avions prédit
dès 2010.

La ligne de Marine Le Pen, comme celle de Pim Fortuyn hier et de son successeur aujourd’hui, c’est de défendre le droit des homosexuels, le droit à l’avortement
et les juifs et les sionistes qui seraient menacés par les religieux intégristes,
qu’ils soient catholiques ou mahométans.
Qu’il y ait de plus en plus de mosquées et de minarets en France ne gêne pas
Marine Le Pen
(elle a interdit à ses adhérents de participer aux actions de Quimper-Résistance),
que des Français de souche se convertissent à l’islam au sein de son mouvement
ne l’indispose pas davantage comme l’a montré l’affaire Maxence Buttey
qui est toujours membre de son parti et qui n’a été démis de ses fonctions
qu’après de longues semaines de tergiversations et de décisions contradictoires,
en revanche ce qu’elle ne supporte pas c’est que la montée de l’islam en France
remette en question les droits et privilèges concédés aux féministes,
aux invertis et aux sionistes.
Elle est le porte-parole d’un Occident décadent, judaïsé, homosexualisé et apostat.
Toutes les portes peuvent donc lui être ouvertes.



CE QUI ARRIVE aujourd’hui ne nous surprend nullement.

Nous l’avions annoncé. A notre humble niveau nous avions tout tenté
pendant la campagne de succession à la tête du Front national,
afin que Marine Le Pen ne l’emporte pas.

Nous étions certes sans illusion sur le résultat final qui était couru d’avance,
le FN étant une dynastie, mais c’était une bataille pour les principes.
Et dès le congrès de Tours, en janvier 2011, nous avons pu avoir un aperçu
de ce qui nous attendait. Dans son discours d’intronisation aux relents maçonniques
où il n’était question que de laïcité, de République et de lutte contre le communautarisme
(mais manifestement pas le communautarisme gay), la présidente nouvellement
élue n’avait pas prononcé une seule fois le mot “famille”.



C’était plus qu’un aveu, c’était un programme.

_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


 

http://www.phdnm.org/crimes-allieacutes.html
avatar
U-47

Nombre de messages : 487
Age : 52
Localisation : Lille Nord
Date d'inscription : 22/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-Fn et le lobby gay.

Message  U-47 le Mer 17 Déc - 19:21

CONTINUONS.... Very Happy



Julien Odoul : des magazines gays au cabinet de Marine Le Pen.





Marine Le Pen vient d’embaucher Julien Odoul, un jeune centriste.
A 28 ans, il était auparavant secrétaire général du groupe centriste
au Conseil général de Seine-Saint-Denis.
Il siégera désormais au cabinet de la présidente du Front National,
en charge de ses déplacements.

Mais selon Le Lab d’Europe 1, le jeune homme a fait par le passé la couverture
de deux magazines gay.
En l’occurence celle de « Têtu » en 2006 et d’un magazine gay allemand en 2009.
Des photos étaient encore en ligne ce matin au moment de la parution de l’article
de nos confrères, mais son book virtuel, sur lequel figuraient plusieurs très révélatrices,
a depuis été supprimé.

Julien Odoul proposait également ses services sur son site internet
(supprimé ce mercredi matin).
« Je suis ouvert et prêt à étudier toute proposition sérieuse et rémunérée
( photos, clips, vidéos, etc …).
Habitant Paris, je (peux) me déplacer si les frais de transport sont pris en charge.
Contactez moi vite », écrivait-il.
Il se disait disponible pour des photos (rémunérées) en lingerie, glamours ou érotiques.

.

_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


 

http://www.phdnm.org/crimes-allieacutes.html
avatar
U-47

Nombre de messages : 487
Age : 52
Localisation : Lille Nord
Date d'inscription : 22/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-Fn et le lobby gay.

Message  U-47 le Jeu 18 Déc - 19:01


La suite de la cuisine du néo-Fn :
Very Happy





Le Front National fait son « coming out » homosexuel et mondialiste.




Dans un précédent billet, nous fîmes part de notre perplexité certaine à propos
de la ligne politique du Front National et de l’étonnante et massive délégation du FNJ,
du RBM et du SIEL à Colombey-les-deux-Eglises, il y a quelques semaines.
Cet hommage fut rendu non seulement en grande pompe mais aussi
en violation évidente avec les fondamentaux politiques et historiques du FN.


Source: study scratch
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EuElZVEZplLlbRxttP.shtml

_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


 

http://www.phdnm.org/crimes-allieacutes.html
avatar
U-47

Nombre de messages : 487
Age : 52
Localisation : Lille Nord
Date d'inscription : 22/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-Fn et le lobby gay.

Message  U-47 le Mar 23 Déc - 21:46


Quelques citations éclairantes
de la tenancière de la cage aux folles.






Rivarol du 24 décembre 2014 study





Qui est vraiment Marine Le Pen ?
scratch





Quelques citations pour rafraîchir la mémoire des amnésiques
sur la tenancière de la cage aux folles :


« Ceux qui font preuve d’ambiguïté sur la Shoah m’agacent
au plus haut point. C’est absurde.
»

Marine Le Pen, Le Point, 3 février 2011.



« Je n’ai pas à faire de travail de mémoire.
Tout le monde sait ce qui s’est passé dans les camps (allemands)
et dans quelles conditions.
Ce qui s’y est passé est le summum de la barbarie.
Et, croyez-moi, cette barbarie, je l’ai bien en mémoire.
»
Le Point, 3 février 2011.



A la question du Point (3 février 2011),
« Cela vous blesse d’être parfois présentée comme une fille inculte ? »,

Marine Le Pen répond :

« Jeanne d’Arc ne savait ni lire ni écrire »
(oui mais elle était sainte et Pucelle, tout le contraire de la multidivorcée
« qui a toujours fréquenté la nuit gay » dixit Nicolas Lebourg
dans un entretien aux Inrocks du 2 janvier 2013 !)
A la question du Point (3 février 2011),


« Lorsque vous étiez conseillère régionale d’Ile-de-France,
vous avez déposé un amendement au nom du groupe FN
afin d’accompagner les groupes scolaires à Auschwitz.
Surprenant…
»
,

Marine Le Pen répond :

« C’était un amendement de principe.
Je trouvais inadmissible que mon groupe ne participe pas à ces déplacements.
C’est un problème de démocratie.
Ostraciser un parti politique avec le sous-entendu qu’il est antisémite
ou nazi est pour moi insoutenable.
Je ne me sens aucune filiation avec ce que fut l’armée allemande.
Je n’ai aucune fascination, aucun sentiment vis-à-vis d’elle.
Cette armée a assassiné (sic) nos pères et nos frères, je ne l’oublie pas.
Et tous ceux qui font preuve d’ambiguïté sur le sujet
m’agacent au plus haut point
.
»




« La foi doit rester une affaire strictement privée […].
Il appartient aux fidèles de mettre leur pratique religieuse
en accord avec la République
. »

Marine Le Pen, Congrès du FN à Tours, 16 janvier 2011.


« Je suis attachée à la défense des valeurs de la République,
tandis que Bruno (Gollnisch) et ses amis ont une vision plutôt historique
de la France et de ses origines chrétiennes
»

Marine Le Pen, Le Télégramme, 12 novembre 2010.



Concernant la libéralisation du travail le dimanche,
imposé par la finance au détriment de la famille :
« Je ne comprends pas que l’on se pose encore la question de savoir s’il faut,
par des lois coercitives, empêcher les Français de travailler
comme ils ont envie de le faire.
En règle générale, ceux qui travaillent le dimanche,
sont contents de travailler le dimanche,
sinon ils ne travailleraient pas le dimanche.
(…) Oui, je suis pour
. »
Marine Le Pen, émission Mots croisés sur France 2, le 8 janvier 2007.



« Après tout, le Front national a toujours été sioniste
et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël
»
Marine Le Pen, Haaretz, 7 janvier 2011.



Concernant l’expansion de l’islam (avec sa prolifération de mosquées),
conséquence de l’immigration de peuplement :

« Les fidèles doivent financer leurs propres mosquées dont je réclame
qu’elles soient modestes et qu’elles ne soient pas ostensibles [?]. »

Marine Le Pen, Grand Jury RTL, 19 décembre 2010.



« Il faut faire émerger un islam français, parce que l’islam de France,
on a l’impression que c’est une notion territoriale
».

Marine Le Pen, LCI, le 30 avril 2003.



« Je suis très émue par la discrimination à l’embauche
qui touche les Français issus de l’immigration, qu’il faut appeler des Français.
»
Marine Le Pen, Le Point, 12 janvier 2006.



« L’immigration est irréversible ».

Marine Le Pen, RTL, 5 avril 2012.




« En tant qu’avocate, ça m’amuse souvent de défendre des Noirs
ou des Arabes et en plus je suis volontaire.
Même si je suis commise d’office, c’est un choix de ma part
car il faut s’inscrire sur une liste d’avocats pour les comparutions immédiates
[…].
J’essaye de les défendre le mieux possible.
Il y a beaucoup d’étrangers parmi eux, hélas, malgré mon talent (sic)
je n’arrive pas tout le temps à empêcher leur expulsion.
»

Marine Le Pen, Interview, 1993.


« Je trouve assez normal qu’il y ait une organisation des unions
entre homosexuels, parce que ceux-ci s’inquiètent de leur avenir,
parce qu’ils voient qu’ils vieillissent en couple [...] qu’ils se demandent
« qu’est-ce que va devenir mon conjoint quand j’aurai disparu ? ».
Il est assez normal de leur permettre de se transmettre entre eux un patrimoine »
.

Marine Le Pen, dépêche AFP du 27/06/2006 reprise par Le Figaro.



« En ce qui me concerne, je ne reviendrai pas sur la loi Veil. »
Marine Le Pen dans « Bourdin & Co », BFM TV, le 3 décembre 2010.



« Oui à l’IVG ». « J’ai été très claire :
je ne suis pas pour une remise en cause de l’avortement.
Je suis attachée à cette loi alors que de nombreuses personnalités
et adhérents de mon mouvement y sont opposés.
»

Marine Le Pen lors d’un forum organisé par Elle à Sciences Po., 5 avril 2012.




« Je suis opposée à voir revenir dans le FN des groupuscules radicaux
caricaturaux, anachroniques.
Entre les catholiques, les pétainistes et les obsédés de la Shoah,
ça ne me paraît pas cohérent.
Le FN ne servira pas de caisse de résonance à leurs obsessions.
»
Marine Le Pen, réunion publique à Montpellier, samedi 4 décembre 2010.




« Vous savez, au Front national, nous avons eu des candidats
qui étaient transsexuels.
Ça pourrait étonner aussi et pourtant, c’est la réalité.
Nous sommes représentatifs de ce qu’est la France,
nous avons de tout dans nos candidats et je m’en félicite :
de tous les âges, de toutes les professions, de tous les profils
. »
Marine Le Pen, Europe 1, 30 mars 2011.




« Il n’y a, mes chers compatriotes, pas de différences
entre un Français immigré et un Français de souche.
»

Discours à Lille, le 18 février 2012
.

_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


 

http://www.phdnm.org/crimes-allieacutes.html
avatar
U-47

Nombre de messages : 487
Age : 52
Localisation : Lille Nord
Date d'inscription : 22/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-Fn et le lobby gay.

Message  U-47 le Mar 6 Jan - 18:13


FN : Plutôt Sébastien Chenu que Bruno Gollnisch ?


Posted on 6 janvier 2015







Lors de ses vœux pour l’année 2015, Marine Le Pen s’est réjouie que,
durant l’année 2014, « le camp des patriotes a continué de poser les pierres
de son chemin vers le pouvoir ».
Elle en voulait pour preuves les progressions électorales enregistrées,
l’implantation locale accentuée, la professionnalisation de son parti,
l’ouverture de celui-ci à de nouveaux thèmes et la « capacité [du FN] à rassembler »,
« les nouveaux ralliements intervenus ces derniers temps faisant venir à nous
des personnalités de tous horizons ».
En se félicitant ainsi , sans les nommer mais la référence est limpide ,
de l’arrivée au Rassemblement Bleu Marine de Sébastien Chenu et de Fatima Allaoui,
la présidente du Front national semblait clore tout débat,
fi­xant même une nouvelle ligne stratégique aux deux mouvements qu’elle dirige :

- un ralliement est bon par définition, même et surtout s’il vient de l’« horizon »
le plus éloigné qui soit, et s’y opposer est commettre un crime con­tre l’esprit
de rassemblement.
Or deux jours plus tôt sur iTélé, Wallerand de Saint-Just, vice-président et trésorier du FN,
a confirmé que l’arrivée du cofondateur de GayLib avait entraîné de sérieux remous
et que, si Marine Le Pen n’avait pas montré à Bruno Gollnisch la porte des toilettes,
comme l’avait écrit « L’Obs », elle lui avait bien désigné la porte tout court…
Saint-Just a témoigné que le 12 décembre, lors du bureau politique qui se te­nait
deux jours après la révélation par « Minute » du ralliement de Sébastien Chenu,
la présidente du FN a bel et bien lancé à son ancien rival :

« Si tu n’es pas content, tu peux t’en aller ! »

Plutôt Chenu que Gollnisch donc, avant que ce soit plutôt Chenu
que Marion Maréchal-Le Pen ?

Faut-il rappeler à Marine Le Pen, d’u­ne part que le rassemblement commence
par celui de son propre camp, d’autre part que, comme elle le disait elle-même
en présentant son trophée à la presse, le rôle du RBM est
« de rassembler autour de la souveraineté et de la nation » ?

Or Sébastien Chenu n’entre absolument pas dans ce cadre, ni dans celui,
tout aussi essentiel dans le discours de Marine Le Pen, du rejet de tous
les communautarismes, et c’est fai­re assaut de mauvaise foi que de ré­duire
les oppositions à son arrivée à son orientation sexuelle ainsi que Wallerand de Saint-Just
a osé le prétendre.

Relancé par Olivier Galzi
(« Est-ce que vous ne voyez pas là les lignes d’une fracture potentielle
dans votre parti ? »),

Saint-Just a en effet répondu :

« S’il doit y avoir des fractures sur ces questions-là,
il y aura des fractures sur ces questions-là.
Comme ce sont des questions qu’on ne doit pas se poser,
sur la personnalité même de certaines personnes qui viennent nous rejoindre,
il peut y avoir une fracture, moi ça ne me gênerait pas
. »

Dans ce climat vychinskiesque, bien éloigné de l’esprit de rassemblement,
« Minute » apporte cette semaine de nouveaux éléments
sur la nouvelle co­queluche de Marine Le Pen, éléments dont on peut penser
qu’ils sont connus de la direction du FN, sauf à mettre en cause
sa « professionnalisation ».
L’homme qui vient de la rejoindre, présenté comme eurosceptique de toujours,
est en fait un arriviste eurobéat, doublé d’un complice de l’installation
de l’islam radical sur notre sol.    

                                     Antoine Vouillazère



Source : Minute, 6 janvier 2015. study

_________________

Une autre version,
qui n'entend qu'un son,n'entend qu'une cloche.


 

http://www.phdnm.org/crimes-allieacutes.html
avatar
U-47

Nombre de messages : 487
Age : 52
Localisation : Lille Nord
Date d'inscription : 22/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le néo-Fn et le lobby gay.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum