2 décembre 1944 : mort de Filippo Tommaso Marinetti.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2 décembre 1944 : mort de Filippo Tommaso Marinetti.

Message  Vlassov le Mar 2 Déc - 17:56

2 décembre 1944 :
mort de Filippo Tommaso Marinetti.




Marinetti : un Futur d’Acier !


Filippo Tommaso Marinetti est né à Alexandrie en Egypte le 22 octobre 1876.


Avocat par obligation familiale, mais poète par passion.
Il passe sa jeunesse à Paris où il fréquente les Symbolistes français.

Installé à Milan en 1905, il fonde et autofinance la revue Poesia
qui devient en 1909 l’organe officiel d’un nouveau mouvement poétique :

-  Le Futurisme, qui attire un grand nombre d’avant-gardistes européens,
écrivains et artistes, qui partagent le même désir de faire table rase du passé
dans tous les domaines (poésie, musique, peinture, sculpture, architecture).
Les Futuristes prônent le culte de la jeunesse, un nationalisme intransigeant
et un militarisme viril contre les « os vermoulus » du monde de la vieillesse,
de la faiblesse, du parlementarisme, du cléricalisme et du pacifisme.

En 1911, au moment de la guerre Italo-Turque, Marinetti, en belliciste convaincu,
rejoint la Lybie et sert comme correspondant de guerre.
Après l’attentat de Sarajevo en 1914, il est partisan acharné
de l’intervention italienne contre les Empires Centraux :

-il est notamment arrêté sur la piazza Duomo à Milan pour avoir brulé en public
un drapeau autrichien.
Le 15 avril 1915 alors que l’entrée en guerre de l’Italie est imminente
il met sur pied un « bataillon cycliste et motorisé de volontaires Lombards », formation para-militaire qui doit préparer ses « adeptes » à la guerre qui vient.

Au moment de la déclaration de celle-ci, Marinetti est volontaire dans une unité cycliste
puis rejoint les ‘’Alpini’’.
Blessé, il retourne au front après sa convalescence, qu’il ne quitte plus,
du désastre de Caporetto à l’offensive victorieuse de Vittorio Veneto.
Il termine la guerre avec deux médailles de la bravoure.

En 1918, il est avec Gabriele d’Annunzio à Fiume et fonde
le Parti Politique Futuriste qui réclame l’instauration de la république,
la redistribution des terres aux combattants, la lutte contre l’analphabétisme…

Aux côtés des Ardittis et des premiers fascistes, les Futuristes prennent d’assaut
le siège du journal socialiste « L’Avanti » en avril 1919.
Peu avant Marinetti est avec Benito Mussolini à Milan, sur la place San Sepolcro
lors de la fondation des Faisceaux italiens de combat, le 23 mars 1919.

Dès ce moment le Parti Politique Futuriste se fond dans le fascisme naissant.



Le Figaro du 20 février 1909 et son Manifeste du futurisme.

En 1924, devenu une des figures de proue de la nouvelle Italie,
il y occupe des fonctions importantes et est à l’origine du manifeste
des intellectuels fascistes.
Secrétaire national du syndicat des écrivains fascistes, il est élu en 1929
à l’Académie d’Italie, fondée en 1926, et sera décoré en France Chevalier
de la Légion d’honneur en 1930.

En 1936 à 60 ans, toujours fasciné par la guerre et restant cohérent
avec lui-même, il participe comme volontaire à la campagne d’Ethiopie.
A 66 ans en mettant toujours sa peau au bout de ses idées il rejoint l’armée italienne
en Russie (Armata Italiana en Russie - ARMIR).
De retour en Italie, malade et épuisé, il participe aux travaux d’une œuvre de mémoire :

« La grande Milano Tradizionale e Futurista » et adhère sans hésiter
à la République Sociale Italienne (RSI).




Filippo Tommaso Marinetti meurt subitement
d’une crise cardiaque à Bellagio sul Lago di Como
le 2 décembre 1944 après avoir écrit à la gloire des troupes
de Junio Valerio Borghèse (Quarto d’ora di poesia della Xe MAS).


Le Duce ordonne des funérailles nationales en l’église San Sepolcro de Milan

et malgré la menace permanente de bombardements anglo-américains,
la foule y assiste en nombre.

Filippo Tommaso Marinetti repose dans le cimetière monumental de Milan,
dans une modeste tombe de terre.



Plaque sur le Corso Venezia à Milan, célébrant la fondation de Marinetti,
le magazine Poésie’.

« Depuis Vittorio Veneto je prêche la nécessité pour chaque ancien combattant
de devenir un citoyen héroïque.  
C’est le fascisme de 1919 qui les transforma tous en citoyens héroïques
pour défendre notre Intégrité interventionniste par la grenade et le revolver
.
»
     

  F.T. Marinetti in Futurismo e Fascismo – 1924 -





Cette article est parue dans la 13ème Lettre des Amis de Léon Degrelle,
en janvier 2013.


Cercle des amis de Léon Degrelle  

BP 92733  

21027 Dijon Cedex

lesamisdeleon.degrelle@free.fr





Source :  study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________

Les mites font des trous dans votre cerveau.
Combattez cette vermine.
Soyez anti ces mites !
avatar
Vlassov

Nombre de messages : 471
Age : 29
Localisation : Sibérie
Date d'inscription : 01/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum