Du cristal à la fumée

Aller en bas

Du cristal à la fumée

Message  Jo la fouine le Jeu 12 Fév - 21:41

http://www.39-45.org/viewtopic.php?f=49&t=18601

Ma réponse:

François Delpla Sujet du message:Du cristal à la fumée
Re:Posté: Déc 7, '08, 07:20


vétéran


Inscription: Mai 22, '05, 18:07
Messages: 1121
Localisation: France 95

orpo57 a écrit:

"le Plan Madagascar était la solution retenue dans un 1er temps par les nazis pour déporter les juifs des territoires contrôlés dans la colonie française de l'Océan Indien.
Compte tenu des difficultés techniques notamment le contrôle des voies d'accès par les anglais.


Ce n'est pas pour pinailler mais la technique a bon dos !
La difficulté en l'occurrence est toute politique : l'Angleterre n'a pas signé la paix, comme escompté, au vu de la défaite française de 1940, et du coup la France non plus.

Or "le plan "Madagascar" ne se conçoit que dans le cas d'une paix "généreuse" au sens nazi du terme, c'est-à-dire laissant à la France et à l'Angleterre leurs territoires y compris coloniaux, à l'exception d'une ou deux colonies "pour nous indemniser". Il se serait agi alors de les compromettre dans un crime de la race blanche ou aryenne, Madagascar n'étant évidemment pas un Etat juif indépendant mais une terre de souveraineté allemande, encadrée par les SS et servant de mouroir (sans parler des conditions peu roboratives du transport).

Après le printemps 40, la direction du RSHA continue de plancher sur Madagascar alors que Barbarossa est décidé et il faut sans doute y voir un leurre, destiné à habituer la bureaucratie à l'idée d'immenses déplacements de la population juive d'Europe."


A travers les millénaires,les juifs,d'abord généralement bien reçus dans leurs pays d'accueil,
ont fini par susciter un phénomène de rejet qui a conduit à leur expulsion mais,
bien souvent,sortis par une porte,ils sont ensuite rentrés par une autre porte.

Dans plusieurs nations d'Europe continentale,vers la fin du XIXè siècle
et au début du XXè siècle,le phénomène est apparu une nouvelle fois.
" La question juive" s'est notamment posée en Russie,en Pologne,
en Roumanie,en Autriche-Hongrie,en Allemagne et en France.

Tout le monde,à commencer par les juifs eux-mêmes ,s'est alors mis à chercher
" une solution" à cette " question juive".
Pour les sionistes,longtemps en minorité parmi leurs coreligionnaires,la solution
ne pouvait être que " territoriale".

Il convenait de trouver,avec l'accord des nations impériales,un territoire où
pouvaient s'installer des colons juifs.
Cette colonie se situerait,par exemple,en Palestine Madagascar,
en Ouganda ,en Amérique du Sud ,en Sibérie ,...
La Pologne et la France envisageaient la "solution" de Madagascar
tandis que l'Union soviétique créait en Sibérie méridionale
"le secteur autonome juif de Birobidjan".
Quant à l'Allemagne nationale-socialiste,elle allait étudier la possibilité
d'une installation des juifs en Palestinemais finit par s'aviser,dès 1937,
du caractère irréaliste de cette solution et du grave préjudice qui serait ainsi
causé aux Palestiniens.
Par la suite,le IIIè Reich a voulu créer une colonie juive dans une partie
de la Pologne (le Judenreservat de Nisko,au sud de Lublin ) , puis,
à son tour,en 1940,il a sérieusement envisagé la "création d'une colonie"
à Madagascar ( le Madagascar Projekt).

Par la suite,en proie aux nécessités d'une guerre à mener sur terre,sur mer,
dans les airs et absorber par les préoccupations de plus en plus angoissantes d'avoir
à sauver les villes allemandes d'un déluge de feu,à sauvegarder la vie même
de son peuple,à maintenir en activité l'économie de tout un continent si pauvre
en matières premières,le Chancelier Hitler, au printemps de 1942,
a fait savoir,notamment par l'intermédiaire du ministre du Reich et
chef de la Chancellerie du Reich Hans-Heinrich Lammers,qu'il entendait
"repousser à l'après-guerre la solution de la question juive" .
Constituant en son sein une population nécessairement hostile à l'Allemagne
en guerre,les juifs,du moins pour une grande partie d'entre-eux,durent être
déportés et internés.
Ceux qui en étaient capables étaient astreints au travail,les autres étaient confinés
dans des camps de concentration ou de transit.

Jamais Hitler n'a voulu ou autorisé le massacre des juifs,et ses cours martiales
sont allées jusqu'à punir de la peine de mort,même en territoire soviétique,ceux
qui se rendaient coupables d'excès contre les juifs
.

Jamais l'Etat allemand n'a envisagé autre chose, pour ce qui est des juifs,
qu' "une solution finale territoriale de la question juive
et il faut toute la malhonnêté
de nos historiens orthodoxes pour évoquer sans cesse:

"la solution finale de la question juive" et délibérément
"escamoter l'adjectif,si important,de "territoriale ".

Jusqu'à la fin de la guerre,l'Allemagne n'a cessé de proposer aux Alliés occidentaux
de leur livrer des juifs internés,mais à condition que ceux-ci "demeurent en Angleterre"
,
par exemple,et "n'aillent pas envahir la Palestine" pour y tourmenter
"le noble et vaillant peuple arabe"
.

Le sort des juifs d'Europe,dans la fournaise générale,n'a rien eu d'exceptionnel.
Il n'aurait mérité qu'une mention dans le grand livre de l'histoire de la 2ème GM.
On est donc en droit de s'étonner qu'aujourd'hui le sort des juifs passe pour avoir
été l'élément essentiel de cette guerre.







Daniel Laurent Sujet du message Du crital à la fumée
Re: Re:Posté: Déc 7, '08, 10:50


vétéran



Inscription: Avr 1, '08, 13:42
Messages: 893
Localisation: Francais de Bangkok

Bonjour,

François Delpla a écrit:

"et il faut sans doute y voir un leurre, destiné à habituer la bureaucratie à l'idée d'immenses déplacements de la population juive d'Europe.

"La "Solution finale", gravee dans l'esprit du Fuhrer des 1919 et retranscrite en filigranne dans Mein Kampf des 1925, a demandee beaucoup de patience et d'active propagande pour pouvoir etre enfin mise en place fin 1941.

Son livre qui a été terminé en 1924.,n'a certainement jamais été lu complètement
par Daniel Laurent.,qui serait bien embarrassé de nous cité la page où il serait question
de la "Solution finale".
,et pour cause.... (j'ai d'ailleurs demandé cette source en mai 2008
à cette personne sur le forum de François Delpla...et mon 'post' a été effacé en guise
de réponse!.



Il etait necessaire que le peuple allemand, ou au moins ses cadres, y soient pret.
D'ou les "amusantes" (pardon) variantes genre Madagascar.
Il n'est pas simple d'embarquer tout un peuple dans une politique de meurtre de masse, il convenait donc de proceder par etapes, Hitler ayant besoin de l'assentiment general.
Ce qui fut fait."


Je laisse donc les petits délires continuer....rien de sérieux.

_________________
J'adore fouiller dans les poubelles de l'Histoire,
on y trouve souvent des pages de l'Histoire arrachées,
raturées,cachées,souvent dérangeantes...


avatar
Jo la fouine

Nombre de messages : 875
Age : 50
Localisation : Archives nationales
Date d'inscription : 15/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du cristal à la fumée

Message  Terreblanche le Sam 14 Fév - 19:39

Daniel Laurent dans cette discussion nous parle que Hitler ne l'aurait pas écrit,
mais pensé si fort (en filigramme)

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/viewtopic.php?f=117&t=1357

François Delpla nous dit:

http://www.delpla.org/article.php3?id_article=124

_________________
France,Réveilles-toi !
http://www.rivarol.com/Rivarol.html
avatar
Terreblanche
Modérateur-chef
Modérateur-chef

Nombre de messages : 831
Age : 34
Localisation : St Etienne-du-Rouvray(76)
Date d'inscription : 16/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum