27 septembre 1903 : naissance d’Alessandro Pavolini.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

27 septembre 1903 : naissance d’Alessandro Pavolini.

Message  Vlassov le Sam 27 Sep - 11:38

27 septembre 1903 :
naissance d’Alessandro Pavolini.







Alessandro Pavolini est né le 27 septembre 1903
dans une famille de la haute bourgeoisie florentine.


Homme de bonne éducation et de grande culture, fondateur d’une revue
de critique artistique, sociale et politique (Il Bargello, publié à Florence),
créateur du festival de musique de Florence (Maggio Musicale Fiorentino)
Pavolini n’a rien d’une brute inculte et sanguinaire.

En tant que Ministre de la Culture Populaire (information et de la propagande)
du régime fasciste, Pavolini a la haute main sur la presse, les média et le cinéma.



Ses directives de censure (appelées veline) ont force de loi et indiquent aux rédacteurs
de journaux et aux cinéastes ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas publier ou montrer.
Personnage en vue de l’entourage du Duce, Pavolini défraye la chronique par sa liaison
très affichée avec l’actrice Doris Duranti, populaire dans l’Italie des années 1930,
vedette iconique de films.

Après 1943 et l’avènement dans l’Italie du nord, sous protection allemande,
de la république de Salò, Alessandro Pavolini créé les Brigate Nere,
milices combattants les partisans antifascistes, qu’ils soient communistes,
monarchistes ou républicains.





Lors des procès de Vérone, c’est Pavolini qui incite Mussolini à ne pas gracier
son propre gendre Galeazzo Ciano, qui avait voté la motion Grandi
le 24 juillet 1943 et à l’envoyer au peloton d’exécution.



C’est lui encore, qui suggère au gouvernement de la république de Salò,
en retraite devant l’avance des Alliés de tenter un dernier baroud d’honneur
dans le réduit alpin de la Vallée de Sondrio.
Pavolini y voit « les Thermopyles du fascisme » et a prévu d’emporter avec lui
les ossements de Dante, « symboles de l’italianité ».
La route choisie pour la fuite, depuis Milan et Côme, est celle de la rive ouest
du lac de Côme, proche de la frontière suisse.

La colonne de véhicules est stoppée le 28 avril 1945 à Dongo,
au nord-ouest du lac de Côme par un barrage de partisans et Mussolini est arrêté.

Alessandro Pavolini, perdu pour perdu, se lançe dans une course folle,
mitraillette au poing en s’écriant
« Nous devons mourir en fascistes, pas en couards »
et donne bien du fil à retordre à ses poursuivants, échangeant avec eux
force coups de feu, avant d’être finalement capturé, à demi noyé,
sur un rocher à fleur d’eau.


Il est fusillé le jour même, avec d’autres hiérarques fascistes,
sur le quai bordant le lac de Côme, et son cadavre, pendu par les pieds
est exposé à la vindicte de la foule à côté de celui de Mussolini
et de Claretta Petacci à piazzale Loreto, à Milan, les jours suivants
.










Source :  study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________

Les mites font des trous dans votre cerveau.
Combattez cette vermine.
Soyez anti ces mites !
avatar
Vlassov

Nombre de messages : 471
Age : 29
Localisation : Sibérie
Date d'inscription : 01/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum