22 septembre 1899 : naissance de Viet Harlan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

22 septembre 1899 : naissance de Viet Harlan.

Message  Vlassov le Mar 23 Sep - 13:28

22 septembre 1899 :
naissance de Viet Harlan.





Veit Harlan est né le 22 septembre 1899 à Berlin.

D’abord acteur au théâtre, puis au cinéma, c’est en 1933,
qu’il signe sa première réalisation :
Die Pompadour avec Käthe von Nagy.

Il se spécialise dans l’idylle romantique La Sonate à Kreutzer
(Die Kreutzersonate, en 1937, d’après Tolstoï);
Le Voyage à Tilsit
(Die Reise nach Tilsit, en 1939, un remake de L’Aurore de Murnau).

En 1942, il réalise La Ville dorée (Die goldene Stadt),
son grand film en couleur suivi de deux autres, Le Lac aux chimères
(Immensee en 1943, d’après Theodor Storm)
et Offrande au bien-aimée (Opfergang en 1944, d’après Rudolf Binding),
deux mélodrames échevelés.

Son film le plus connu est cependant Le Juif Süss (Jud Süß en 1940),
film en noir et blanc, qui est projeté dans tous les pays occupés par l’Allemagne nazie
il rencontre un grand succès commercial européen.



Enfin, en 1943 et 1944, conjointement avec Wolfgang Liebeneiner[,
ils tournent Kolberg (sorti en janvier 1945), film en couleur commandé
par Goebbels destiné à galvaniser le moral des Allemands
au cours de la dernière phase du conflit.

En 1948, il est accusé de complicité de crime contre l’humanité
par quatre juristes allemands, anciens déportés d’origine juive scandalisés
par la décision de la commission de dénazification lavant Veit Harlan de toute culpabilité.

Le procès s’achève en avril 1949 par un acquittement.

L’avocat général ayant fait appel, un nouveau procès se tient à Hambourg en avril 1950 :

- l’acquittement est prononcé au bénéfice de « circonstances atténuantes ».

Veit Harlan peut dès lors reprendre sa carrière de cinéaste,
réalisant neuf films dans les années 1950.

Il écrit ensuite Le cinéma allemand selon Goebbels (France-Empire, 1974),
où il s’explique sur son comportement durant la période national-socialiste,
tout en laissant une marge autobiographique, de ses débuts au théâtre
jusqu’à ses dernières réalisations.

Il récuse dans ce livre tout engagement pro-national-socialiste,
mais ne cache pas la fascination qu’exerçait sur lui Joseph Goebbels.

Il meurt à Capri d’une pneumonie, en 1964.










Source : study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________

Les mites font des trous dans votre cerveau.
Combattez cette vermine.
Soyez anti ces mites !
avatar
Vlassov

Nombre de messages : 471
Age : 29
Localisation : Sibérie
Date d'inscription : 01/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum