13 juin 2012 : mort de Roger Garaudy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

13 juin 2012 : mort de Roger Garaudy.

Message  Béria le Ven 13 Juin - 15:58


Le 13 juin 2012
décédait le philosophe français Roger Garaudy.






L’événement fut relativement peu couvert par les médias,
le défunt étant accusé d’avoir « dérivé vers l’antisémitisme »
vers la fin de sa vie.

Mais qui fut Roger Garaudy ?

Né en 1913 à Marseille , agrégé de philosophie en 1936,
Roger Garaudy a d’abord été un pilier intellectuel du Parti communiste français (PCF).

Élu député au lendemain de la Guerre, il se lie d’amitié avec l’abbé Pierre,
également député (MRP, parti démocrate chrétien).
Sa critique de l’URSS contribue à le fait exclure du PCF en 1970.
Mais c’est sa participation aux mouvements de Mai 68 qui motive principalement
son exclusion du parti.
Le philosophe français voit dans les événements de Mai un soulèvement social
sans précédent représentant l’espoir de donner « un autre sens à la vie
qu’une augmentation quantitative de la production et de la consommation
».


Soutenant le mouvement social sans se douter que Mai 68 portait également les germes
d’un matérialisme libéral propice à la mutation du capitalisme,
Roger Garaudy se rapproche ensuite de la religion.
D’abord par un retour au catholicisme puis par une conversion à l’islam en 1982.
Ainsi, sans renoncer à la grille de lecture marxiste, il voit en la spiritualité une alternative
au « monothéisme du marché ».
Très critique à l’égard du culte de la croissance et de l’hégémonie américaine,
Roger Garaudy accuse le libéralisme non seulement d’être à l’origine de la décadence
de l’Occident mais également d’être l’élément perturbateur ayant annihilé les possibilités
de développement alternatif dans les autres régions du monde.

Penseur marxiste et religieux, acteur de Mai 1968 sans avoir évolué vers l’idéologie
libérale-libertaire, Roger Garaudy a développé une pensée complexe à la croisée
des chemins entre plusieurs courants a priori antagonistes.
Cependant, en publiant en 1995
Les Mythes fondateurs de la politique israélienne ,
l’agrégé de philosophie s’est attiré les foudres des médias.
Il y dénonce l’instrumentalisation contemporaine de la persécution des juifs
sous le régime nazi à des fins politiques
.



Défendu par Jacques Vergès, Roger Garaudy est condamné le 27 février 1998
pour contestation de crimes contre l’humanité.
Il reçoit alors le soutien de son ami l’abbé Pierre qui vante son « éclatante érudition ».
Celui-ci est alors exclu de la LICRA et se retrouve la cible d’un dénigrement public
qui le pousse à prendre une retraite médiatique temporaire.

C’est donc ce dernier épisode de sa vie qui valut à Roger Garaudy son excommunication médiatique et la réduction de son parcours au péché suprême de notre époque,
censé jeter l’opprobre sur l’ensemble de son œuvre.



Limpide dans la noirceur du siècle,
le documentaire de Maria Poumier sur Roger Garaudy :



Suite : study

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Il-y-a-deux-ans-mourait-Roger-Garaudy-25993.html

_________________
Après avoir goûté la démocratie,les citoyens
préfèrent re-voter communiste,ils trouvent ça
meilleur!
avatar
Béria

Nombre de messages : 182
Age : 51
Localisation : Archipel du Goulag
Date d'inscription : 04/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum