Afrique du Sud : Clive DERBY-LEWIS ou le calvaire d'être Blanc ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Afrique du Sud : Clive DERBY-LEWIS ou le calvaire d'être Blanc ...

Message  Terreblanche le Sam 3 Mai - 16:20


Clive DERBY-LEWIS ou le calvaire d'être Blanc
par Michelle FAVARD-JIRARD.
   study    



(Clive​ en 1993 à 57 ans)


(en avril 2014 à 78 ans)



Il est sud-africain, issu d’une famille de pionniers d’origine écossaise, galloise
et allemande dont il représente la 4e génération.
Ancien officier d’infanterie, aujourd’hui âgé de 78 ans, il est incarcéré depuis 21 ans
dans la prison centrale de Pretoria, Afrique du Sud.



*******

En 1993, l’Afrique du Sud est encore dirigée par un gouvernement
à prédominance blanche mais gangrénée par la politique d’abandon du présiden
t Frederick De Klerk. Chris Hani, jeune leader de la branche armée
de l’ANC, Umkhonto we Sizwe, a récemment succédé au lithuanien
de naissance et judéo-sud-africain, Joe Slovo, à la tête du parti communiste
sud-africain (SACP).  

Hani prône une révolution ‘à la soviétique’ avec son lot d’actes de terrorisme
et de sabotages, dirigée contre la population blanche mais pas seulement.
Pour Clive Derby-Lewis il apparaît impératif d’opposer ce scénario.  

Le 10 avril 1993, radio et télévision annoncent que Chris Hani vient d’être assassiné
par un sud-africain, d’origine polonaise et fervent anti-communiste, Janusz Walus
(appréhendé par la police avec une facilité déconcertante).
L’arme appartenant à Clive Derby-Lewis, ce dernier sera condamné
pour ‘conspiration de meurtre’
sous l'emprise d'une législation d'exception qui l'empêchera
de pouvoir bénéficier d'un jury
.

Tous deux sont condamnés à mort.

En avril 1999, la mal nommée Commission vérité et réconciliation
rejette la demande d’amnistie de C. Derby-Lewis alors que d’autres,
responsables d’actes de terreur et de mort, recouvrent la liberté.

Avec le temps, il apparaît évident que tout a été mis en oeuvre afin d’anéantir
toute tentative de résistance à une Afrique du Sud désormais aux mains
du nouvel ordre mondial; que J. Walus a été victime
d’une manipulation de la part de tous ceux que le leader noir Chris Hani gênait,
au sein même de l’ANC, du gouvernement De Klerk et des pouvoirs occultes…
afin d’éliminer C. Derby-Lewis de la scène politique.

Un scénario qui a fait de même ses preuves sous d‘autres cieux.

En 2008, après 15 ans d’incarcération et âgé de 72 ans, la loi autorise
Derby-Lewis à une libération conditionnelle qui lui est pourtant refusée.
Idem en 2010 alors que sa santé s’est considérablement dégradée
( il est atteint d’un cancer).

Il est intéressant de souligner que l’un des protagonistes les plus acharnés
contre lui est l’avocat George Bizos.
D’origine judéo-grecque, arrivé jeune en Afrique du Sud comme réfugié
et du même âge que notre ami, Bizos oublie facilement qu’il est parvenu à se faire
une place au soleil grâce à l’éducation dispensée par le régime d’Apartheid.
Inconditionnel défendeur de l’ANC dont il est membre, il a été l’avocat de Mandela
depuis sa condamnation pour terrorisme en 1963, il a joué un rôle prépondérant
dans la mascarade que fut la Commission citée plus haut.
C’est à lui que le journal le Monde tressait des lauriers en avril 2013
pour sa soi-disant ‘justice pour tous’.




Sauvages agressions.




Le mercredi 26 février 2014, C. Derby-Lewis est sauvagement
agressé à l’intérieur de la prison, par un codétenu noir armé
d’une grosse spatule de cuisine affûtée.  

Agressé par derrière et blessé à la tête, notre ami est ensuite frappé au visage
qu’il a pu protéger de son bras, mais fracturé sous la violence de l’attaque.  

Une seconde agression, a lieu le dimanche 23 mars dernier, cette fois encore,
par un individu, membre d’un gang, au casier judiciaire bien rempli
(dont la présence dans cette prison ouvre le champ à de nombreuses questions).  

Handicapé par un bras dans le plâtre, C.Derby-Lewis a été poignardé dans le dos
par un long morceau de verre qui lui a perforé un poumon et a nécessité
une hospitalisation hors de la prison.
Admis dans un état grave, son état s’est depuis, stabilisé.


Après tant d’années sans incident notoire dans un milieu carcéral
à majorité noir, pourquoi cette agression ?  


Symbole vivant d’une Afrique du Sud prospère sous le régime d’Apartheid ,
qui signifie, rappelons-le pour l’avoir vécu, régime séparé et non pas
expropriations forcées par destruction au bulldozer d’habitations ni murs érigés
sur des kilomètres séparant différentes communautés ,
C. Derby-Lewis est désormais le talon d’Achille du gouvernement Zuma.

Ce dernier sait que lui accorder une grâce pour considération humanitaire
serait très mal perçu par nombre de jeunes excités noirs, dont le millionnaire
Julius Malema; mais grâce cependant encouragée par certaines
personnalités noires , parmi lesquelles,le frère de l’ancien président
Thabo Mbeki, Moeletsi Mbeki, économiste politique et vice-président
du South African Institute of International Affairs.  

Des élections législatives étant prévues le 7 mai prochain,
on ne s’étonnera pas du maintien de statu quo dans cette affaire.

Michelle Favard-Jirard

_________________
France,Réveilles-toi !
http://www.rivarol.com/Rivarol.html
avatar
Terreblanche
Modérateur-chef
Modérateur-chef

Nombre de messages : 824
Age : 33
Localisation : St Etienne-du-Rouvray(76)
Date d'inscription : 16/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum