Déposition d'un témoin d'Auswich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Lucien le Mar 28 Oct - 12:05

CITATION



Petite mise en garde, cela peut choquer



Temoignage de Dow Paisikovic membre d'un sonderkommando (Kommando affecte aux chambres à gaz). Déposition faite le 17 octobre 1963, dans le cadre du procès d'Auschwitz.


"Je m'appelle Dow Paisikovic, né le 1er avril 1924 à Rakowec (Tchécoslovaquie) actuellement domicilié à Hedera, lsraël. En mai 1944, je fus amené de Munkacs (ghetto) au camp de concentration d'Auschwitz et j'y reçus le numéro de détenu A-3.076, qui me fut tatoué sur l'avant-bras gauche.

Description d'un gazage
Je voudrais encore décrire comment se passait une action de gazage. Nous avons vu de quelle façon on procédait aux sélections à l'arrivée des convois à la rampe. Ceux qui étaient sélectionnés pour le travail étaient conduits aux sections C et D du camp, ceux qui étaient destinés au gazage étaient conduits au FKL (camp de concentration pour femmes). Ceux qui étaient capables de marcher étaient amenés au crématoire à pied; les autres étaient chargés sur des camions. Au crématoire on faisait basculer le camion et on jetait les malades à terre. Une voiture d'ambulance avec la Croix-Rouge amenait les boîtes de gaz. Tous étaient conduits à la salle de déshabillage, les SS leur ordonnaient d'enlever leurs vêtements. On leur disait qu'ils devaient se laver. Auprès de chaque crochet il y avait un numéro et on leur recommandait de bien retenir ce numéro. Tous ceux qui avaient encore des paquets devaient les déposer devant la salle de déshabillage. Des voitures amenaient ensuite ces effets au « Canada ». On commençait toujours par les femmes et les enfants. Lorsque ceux-ci étaient nus, les SS les conduisaient à la chambre à gaz. On leur disait qu'ils devaient attendre que l'eau arrive. Ensuite, les hommes devaient se déshabiller et se rendre également dans la chambre à gaz. Chacun devait nouer ses chaussures et les emporter. Avant de pénétrer dans la chambre à gaz, il devait remettre ses chaussures en passant à deux détenus. La plupart d'entre eux n'ont pas su ce qui leur arrivait. Parfois, ils savaient quand même quel sort les attendait. Alors ils priaient souvent. Il nous était défendu de parler avec les [détenus des] convois. Dès que les femmes étaient déshabillées et dans la chambre à gaz, un kommando de chez nous devait enlever les vêtements et les emmener au Canada; les hommes se trouvaient de nouveau en présence d'une salle de déshabillage vide et propre. Ceux qui étaient incapables de se déshabiller eux-mêmes devaient être aidés par des détenus de notre kommando. Deux détenus étaient régulièrement accompagnés d'un SS. Seuls, les détenus qui semblaient aux SS particulièrement dignes de confiance étaient affectés à ce travail. A chaque action de gazage, plusieurs officiers SS étaient, en plus, présents. Le gaz était jeté, dans notre crématoire, soit par le Hollandais, soit par le « Rouge », qui se relayaient par équipes. Ils mettaient des masques à gaz à cet effet. Souvent, le gaz n'arrivait pas en temps voulu. Les victimes devaient alors attendre assez longtemps dans la chambre à gaz. On entendait les cris de très loin. Souvent, les SS se livraient aussi à des excès particulièrement sadiques. C'est ainsi que des enfants furent fusillés dans les bras de leurs mères juste devant la chambre à gaz, ou jetés contre le mur. Quand l'un des arrivants disait un seul mot contre les SS, il était fusillé sur place. La plupart du temps de tels excès n'avaient lieu que lorsque des officiers supérieurs étaient présents. Lorsque la chambre à gaz était trop remplie, on jetait souvent des enfants qui ne pouvaient plus y entrer par-dessus la tête de ceux qui s'y trouvaient déjà. Du fait de la compression, d'autres victimes étaient tuées par piétinement. Les SS nous répétaient souvent qu'ils ne laisseraient pas survivre un seul témoin.

Les chambres à gaz
Le gazage durait en principe trois à quatre minutes environ. Après quoi, pendant à peu près un quart d'heure, le système de ventilation était mis en marche. Puis, le contremaître ouvrait la porte de la chambre à gaz - toujours sous la surveillance d'un SS - et nous devions traîner les cadavres vers le monte-charge électrique. On pouvait monter quinze cadavres environ en une fois avec ce monte-charge. Nous devions porter les cadavres nous-memes, six hommes étaient affectés à ce travail. La plupart du temps, quelques-uns de ceux qui étaient à même le sol immédiatement auprès de la porte étaient encore en vie. Le SS les fusillait alors. La position des cadavres dénotait visiblement qu'en général la lutte contre la mort avait été terrible. Les corps étaient souvent déchiquetés; il est arrivé plus d'une fois que des femmes avaient accouché dans les chambres à gaz. En principe, 3 000 victimes se trouvaient dans la chambre à gaz. L'entassement était tel que les gazés ne pouvaient pas choir à terre.

Les quinze fours du crématoire I
L'évacuation de 3 000 cadavres prenait environ six heures. Comme les quinze fours de ce crématoire mettaient environ douze heures pour brûler ces cadavres, ceux-ci étaient entassés dans la pièce devant les fours. Un autre groupe de notre Sonderkommando s'en chargeait. Lorsque nous avions vidé le bas de la chambre à gaz (en bas), notre groupe devait nettoyer la chambre à gaz à l'aide de deux tuyaux pour faire de la place pour le prochain gazage. Ensuite, nous devions aller aux fours crématoires et aider à transporter les cadavres vers les fours. Auprès des fours mêmes devaient travailler deux groupes de détenus, l'un de quatre et l'autre de six hommes. L'un devait s'occuper de sept fours, l'autre de huit. Ces groupes devaient enfourner les cadavres et veiller à une combustion convenable en se servant d'un long crochet. Comme la chaleur auprès des fours était très grande, ces groupes-là ne se voyaient pas attribuer d'autre travail; pendant les interruptions de travail, ils pouvaient se rafraîchir. En dehors de cela ils n'étaient chargés que de l'évacuation de la cendre et des os tombés à travers le gril. La cendre était acheminée à la Vistule par les détenus escortés de SS. Le transport avait lieu par camions.
Récupération des cheveux et des dents en or
Les cadavres mettaient environ quatre minutes à se consumer. Pendant que les cadavres étaient dans le feu, d'autres détenus devaient tondre les cheveux aux cadavres préparés pour l'incinération (seulement pour les cadavres de femmes) et deux détenus dentistes devaient récupérer les dents et les bagues en or. Ils le faisaient à l'aide de tenailles. Dans le mur de la pièce devant les fours étaient aménagée une grande fenêtre. Deux à trois SS qui étaient dans la chambre de l'autre côté de la fenêtre pouvaient constamment contrôler de là notre travail.
Lorsque les fours n'étaient pas en mesure de brûler tous les cadavres, les convois destinés au gazage étaient amenés au bunker V où le gazage pouvait se faire pratiquement sans interruption parce que les cadavres y étaient jetés directement dans les fosses.
Cette description correspond en tout point à la vérité et a été faite en mon âme et conscience".

Temoignage complet:
http://perso.orange.fr/d-d.natanson/son ...

SOURCE:
http://www.39-45.org
Suite aux agressions de certains forumeurs contre GAVROCHE et TEXAS.

_________________
Le train sifflera 3 fois!
avatar
Lucien
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 248
Age : 66
Localisation : Cote de bourg
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  texas hill le Mar 28 Oct - 13:08

Mais voyons , Lucien , ils vont te repondre que c'est un temoignage peu fiable , préfabriqué , mensonger .........
mais puisque les négas disent que les chambres à gaz n'ont pas existé !
avatar
texas hill

Nombre de messages : 123
Age : 50
Localisation : Cannes (06)
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Invité le Mer 29 Oct - 18:22

Je ne nierai pas, rassurez vous, que ces chambres à gaz aient existé.

Je ferai simplement remarquer que les Allemands étaient arrivés à de véritables prouesses techniques dans la construction des fours crématoires.
Si l'on en croit ce témoin, 15 fours mettaient 12 heures pour brûler 3000 cadavres.
Donc, 1 seul four pouvait brûler 200 cadavres en 12 heures. Bien.

Le crématorium d'Orange (84) n'est toujours pas remis en service aprés l'incendie qui avait ravagé ses deux fours il y a plus de huit mois. Or ces fours atteignaient leur capacité maximum de crémation avec 6 (six) corps par jour !

On peut se renseigner, car il existe maintenant des crématoriums un peu partout en France et on verra que la plupart d'entre eux (modernes, fonctionnant au gaz et correctement ignifugés) traitent 6 à 8 corps par jour, car il y a des délais de refroidissement importants entre chaque crémation. Je veux bien qu'on me réponde que ce n'est pas comparable, car il y a aussi le délai consenti aux familles pour pouvoir se recueillir, etc... etc...
Mais entre 6 et 200... Quelle marge !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  texas hill le Jeu 30 Oct - 13:09

Un element de réponse :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/histoire/les-archives-du-crime_487318.html

" Dont la firme Topf & Söhne, d'Erfurt, qui équipa Auschwitz de crématoires surpuissants. Sous les auspices de l'historien François Bédarida, le CNRS publia en 1993 le travail décisif de Jean-Claude Pressac: Les Crématoires d'Auschwitz, la machinerie du meurtre de masse (CNRS Editions)."
avatar
texas hill

Nombre de messages : 123
Age : 50
Localisation : Cannes (06)
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Invité le Jeu 30 Oct - 14:32

texas hill a écrit:Un element de réponse :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/histoire/les-archives-du-crime_487318.html

" Dont la firme Topf & Söhne, d'Erfurt, qui équipa Auschwitz de crématoires surpuissants. Sous les auspices de l'historien François Bédarida, le CNRS publia en 1993 le travail décisif de Jean-Claude Pressac: Les Crématoires d'Auschwitz, la machinerie du meurtre de masse (CNRS Editions)."

Ces crématoires "surpuissants" fonctionnaient au charbon, et ceux que j'ai vu à Auschwitz ressemblaient plutôt à des fours à pizzas... Comparés aux crématoriums modernes, tu m'excuseras mais y'a pas photo !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  texas hill le Jeu 30 Oct - 16:04

Que cherches tu à prouver là , JM
Qu'il n'y a pas eu à Auschwitz de crematoires assez puissants pour incinerer les cadavres ?
Auquel cas par quels moyens ces cadavres ont ils été incinérés ?
En suivant ce raisonnement un esprit malsain pourrait deduire : Y aurait il eu des cadavres , et partant , des chambres à gaz ?
Tu vois , l'interrogation dans le sens hypercritique peut aller loin !
avatar
texas hill

Nombre de messages : 123
Age : 50
Localisation : Cannes (06)
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Mr Klein le Jeu 30 Oct - 16:42

texas hill a écrit:Un element de réponse :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/histoire/les-archives-du-crime_487318.html

" Dont la firme Topf & Söhne, d'Erfurt, qui équipa Auschwitz de crématoires surpuissants.
Sous les auspices de l'historien François Bédarida , le CNRS publia en 1993
le travail décisif de Jean-Claude Pressac :
Les Crématoires d'Auschwitz, la machinerie du meurtre de masse
(CNRS Editions)."

Et alors,il nous prouve quoi ce Mr Pressac?

_________________
L'autre Histoire.
"Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son"


http://sansconcessiontv.org/
https://www.youtube.com/channel/UCtjSBBjPhyKMp2FzNnXJ_Nw/videos
http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
avatar
Mr Klein
Admin
Admin

Nombre de messages : 880
Age : 70
Localisation : Caluire (Rhône)
Date d'inscription : 15/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  gavroche le Jeu 30 Oct - 17:26

extrait de l'article :
"Car le problème principal de l'ingénierie criminelle nazie n'était pas le gazage, mais l'élimination physique des corps: le rythme de l'extermination dépendait de celui de la crémation. D'où la conception, par la Topf, de fours alimentés au coke et dont le tirage était amélioré par des souffleries d'air pulsé. Les crématoires II et III de Birkenau, livrés en juin 1943, constitueront le point d'aboutissement de cette technologie sur laquelle travaillèrent dans la hâte des dizaines d'ingénieurs: de véritables chaînes industrielles de la mort, constituées de vastes chambres à gaz reliées directement par monte-charges, d'une capacité de 1 500 kilos, à des ensembles de 15 fours de 3 foyers capables de faire disparaître plusieurs milliers de cadavres par jour. Des installations à circuit continu dans laquelle les victimes entraient à pied et sortaient en cendres quelques heures après."

_________________
"combattre, vaincre et mourir" Cne Marienne SAS, assassiné par les allemands le 12 juillet 1944

http://crossoflorraine.skyblog.com
avatar
gavroche

Nombre de messages : 142
Age : 31
Localisation : mantes la jolie
Date d'inscription : 14/09/2008

http://crossoflorraine.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Patton le Jeu 30 Oct - 17:33

Very Happy Tu nous prendraient pour des débiles?

_________________
"Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix."
Benjamin Franklin
avatar
Patton
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 350
Age : 43
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  gavroche le Jeu 30 Oct - 19:59

Patton a écrit:Very Happy Tu nous prendraient pour des débiles?

C'est à moi que tu t'adresses? si oui, euh je suis obligé de répondre...?

_________________
"combattre, vaincre et mourir" Cne Marienne SAS, assassiné par les allemands le 12 juillet 1944

http://crossoflorraine.skyblog.com
avatar
gavroche

Nombre de messages : 142
Age : 31
Localisation : mantes la jolie
Date d'inscription : 14/09/2008

http://crossoflorraine.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  texas hill le Jeu 30 Oct - 20:01

J'ai posé des questions à JM , et Patton et Klein repondent d'une manière dilatoire , à leur habitude
Si c'est pour s'embarquer dans ce genre de debats...........d'ailleurs il me semble qu'un sujet de la meme veine , sur les chambres à gaz ( Aktion Rheinhardt ) avait été verrouillé !




HS : Patton , avant de faire de l' Histoire , revise ton orthographe , c'est pour ton bien
On n'ecrit pas "Tu nous prendraient pour des débiles? " mais
" Tu nous prendrais ..............."
avatar
texas hill

Nombre de messages : 123
Age : 50
Localisation : Cannes (06)
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Invité le Jeu 30 Oct - 20:58

Mr Pressac, qui est pharmacien si je ne m'abuse, devrait donner des conseils éclairés aux industriels qui équipent les crématoriums du XXI° Siècle !
Je ne veux rien prouver, mais j'use de la liberté dont je dispose encore pour me poser des questions sur la "technologie" de la firme Topf, qui visiblement était extrêmement en avance par rapport à ces industriels, aprés avoir moi-même visité les fours en question, alimentés en coke (excusez moi j'ai dit "charbon")...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Mr Klein le Jeu 30 Oct - 21:07

texas hill a écrit:J'ai posé des questions à JM , et Patton et Klein repondent d'une manière dilatoire , à leur habitude
Si c'est pour s'embarquer dans ce genre de debats...........d'ailleurs il me semble qu'un sujet de la meme veine , sur les chambres à gaz ( Aktion Rheinhardt ) avait été verrouillé !




HS : Patton , avant de faire de l' Histoire , revise ton orthographe , c'est pour ton bien
On n'ecrit pas "Tu nous prendraient pour des débiles? " mais
" Tu nous prendrais ..............."

Merci de préciser ces questions! Cool
PS:A défaut d'avoir de solides arguments,tu fais des cours de français,bravo! Very Happy

_________________
L'autre Histoire.
"Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son"


http://sansconcessiontv.org/
https://www.youtube.com/channel/UCtjSBBjPhyKMp2FzNnXJ_Nw/videos
http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
avatar
Mr Klein
Admin
Admin

Nombre de messages : 880
Age : 70
Localisation : Caluire (Rhône)
Date d'inscription : 15/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  texas hill le Ven 31 Oct - 1:14

Et toi , Klein , quels sont tes arguments à part nous ressortir les mêmes resucées que tu as deja servies sur d'autres forums ?
avatar
texas hill

Nombre de messages : 123
Age : 50
Localisation : Cannes (06)
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Patton le Ven 31 Oct - 9:29

texas hill a écrit:Et toi , Klein , quels sont tes arguments à part nous ressortir les mêmes resucées que tu as deja servies sur d'autres forums ?

Mr Klein te demande poliment de préciser ces questions!
pourquoi ne pas lui répondre là-dessus?plutôt que vouloir le mordre Very Happy

_________________
"Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix."
Benjamin Franklin
avatar
Patton
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 350
Age : 43
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  texas hill le Ven 31 Oct - 12:10

texas hill a écrit:Que cherches tu à prouver là , JM
Qu'il n'y a pas eu à Auschwitz de crematoires assez puissants pour incinerer les cadavres ?
Auquel cas par quels moyens ces cadavres ont ils été incinérés ?
En suivant ce raisonnement un esprit malsain pourrait deduire : Y aurait il eu des cadavres , et partant , des chambres à gaz ?
Tu vois , l'interrogation dans le sens hypercritique peut aller loin !

J'avais posé cette question hier à 14 h , à Jean Moulin , c'est assez clair , je pense
avatar
texas hill

Nombre de messages : 123
Age : 50
Localisation : Cannes (06)
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Invité le Ven 31 Oct - 12:59

Jean Moulin qui t'a répondu, précise:

1 - Vos incessantes provocations pour démontrer que nous sommes d'affreux "négagas" afin de pouvoir cafter aux censeurs de la pensée unique n'ont aucune prise sur moi. Car je ne suis, ni "négationniste" (et mes propos l'ont assez démontré), ni néo-hitlérien.
2 - Un "forum" d'histoire est fait pour que des opinions sur l'histoire du deuxième conflit mondial puissent se confronter, qu'il y ait débat réel entre différentes hypothèses. Nous respectons bien entendu les lois votées, même si certaines peuvent nous paraître "liberticides" et un éminent Juriste de l'Unbiversité de Rennes vient encore de le dire à la Commission des Lois de l'Assemblée Nationale.
3- Les arguments de certains d'entre nous sont "mauvais" ? Peut-être. Mais à ceux qui les contestent d'en apporter la preuve.
4 - Pourquoi refuser qu'on se pose certaines questions sur les affirmations dogmatiques de l'histoire de ce conflit ? Agir ainsi démontre tout simplement que nous sommes des êtres doués d'intelligence, car le libre arbitre et le doute en sont les principales marques.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déposition d'un témoin d'Auswich

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum