12 avril 1871 : naissance de Ioannis Metaxás.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

12 avril 1871 : naissance de Ioannis Metaxás.

Message  Vlassov le Sam 12 Avr - 8:44

12 avril 1871 :
naissance de Ioannis Metaxás.






« Je crois qu’il est impossible de faire des progrès sous le système parlementaire »


Ioannis Metaxas



Ioánnis Metaxás (en grec : Ιωάννης Μεταξάς), est né à Ithaque le 12 avril 1871,
général grec et Premier ministre du Royaume de Grèce de 1936
à sa mort le 29 janvier 1941 à Athènes.

4 août 1936 :
cette date reste sans doute gravée pour l’éternité dans la mémoire des nationalistes grecs.

La période 1936/1941 est dans l’histoire contemporaine de la Grèce,
le seul moment où elle bénéficie d’un gouvernement soucieux de l’indépendance
totale de la nation et du sort quotidien du peuple grec.

Le moment le plus douloureux de cette période est la guerre fratricide
entre nations fascistes consécutive à l’invasion italienne du 28 octobre 1940.
Le Duce poussée par Ciano contre l’avis du Führer engage la conquête
de la Grèce accusée sous couvert de neutralité d’abriter des bases militaires Britanniques
et de persécuter la minorité albanaise.
A cette occasion l’armée grecque fait preuve d’une bravoure exemplaire
et d’un patriotisme sans faille en repoussant sans cesse et partout l’armée italienne.
Hitler vient au secours de l’Italie, ce qui a pour conséquence d’embraser
les Balkans, ce ventre mou de l’Europe et retarde d’autant l’attaque sur la Russie
pour le plus grand profit des Soviétiques.

Les succès militaires grecs face à l’Italie sont à mettre au compte de Ioannis Metaxas
arrivé au pouvoir le 4 août 1936 et balayant la corruption de l’anarchie organisée
en sous main par les grandes puissances de l’époque.

Mais c’est la révolution sociale amorcée par Metaxas qui est son œuvre la plus grandiose.
Succès reconnu même par ses opposants de l’époque mais vigoureusement caché
aujourd’hui par les tenants du politiquement correct fossoyeurs de la Grèce actuelle.





Nous retiendrons à l’actif du gouvernement National-Socialiste
de Ioannis Metaxas
:

- La création de la fondation nationale de sécurité (IKA)
avec comme capital de base les salaires des députés après l’abolition du Parlement ;

- La journée de travail de huit heures

- Le jour de congé du dimanche

- La fête du 1er mai

- La naissance des corporations dans tous les corps de métier

- l’organisation unitaire de la Jeunesse (Ethniki Organosi Neolaias EON)…

Avec deux millions de chômeurs à travers le pays, une réforme économique radicale
permet de donner du travail à tous ces hommes et à toutes ces femmes qui retrouvent
un sens à leur vie dans un pays débarrassé de la mainmise des ploutocrates.

Les premiers asphaltages des routes, les reboisements, la construction de barrages
et d’autres grands travaux sont aussi à mettre à l’actif du courage politique de Metaxas.

La révolution sociale se poursuit dans le domaine médical avec l’attribution
de lits d’hôpitaux gratuits aux plus démunis.
Une loi « encourage » les couches sociales aisées à participer activement
au financement des œuvres caritatives.

Dans le domaine agricole une police rurale arbitre les différents entre grands propriétaires
et petits agriculteurs.

Une caisse nationale des travailleurs indépendants voit le jour.

Les jeux de hasard sont interdits au profit de la loterie nationale dont les gains
vont directement à l’entretien des forces armées.

Une marine de guerre est mise sur pied.





Des symboles nationaux sont instaurés, création d’une radio et du théâtre national
ainsi que d’un organisme de préservation des archives…

Les racines du « Nouvel État » furent recherchées dans l’histoire classique grecque.
Le nationalisme grec devait combiner les valeurs païennes de la Grèce ancienne
et principalement celles de Sparte, avec les valeurs chrétiennes de l’Empire byzantin.
« Pays, Loyauté, Famille et Religion » étaient les valeurs considérées
comme fondamentales.



Il fut adopté comme symbole principal le labrys,un ancien symbole de la Crète
minoenne qui ressemble à s’y méprendre à la francisque de l’État français.




Gloire à Metaxas !


«  Les héros ne meurent jamais, au lieu de cela ils tombent,
et le sol en buvant leur sang les fait renaître »





Cet article est paru en en mars 2009 dans la Lettre des Amis de Léon Degrelle.
 study  






Source :  study
http://la-flamme.fr/

_________________

Les mites font des trous dans votre cerveau.
Combattez cette vermine.
Soyez anti ces mites !
avatar
Vlassov

Nombre de messages : 471
Age : 29
Localisation : Sibérie
Date d'inscription : 01/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum