le ghetto de Varsovie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le ghetto de Varsovie

Message  Lucien le Dim 31 Aoû - 18:50

Votre AVIS sur ce massacre ?

CITATION :

HistoQuiz:


Posté le: Dim Fév 01, 2004 2:20 pm Sujet du message: Le ghetto de Varsovie

--------------------------------------------------------------------------------

Création du ghetto

En 1939, il y avait 1.300.000 habitants à Varsovie dont 380.000 Juifs. La ville fut prise par l'armée allemande dès le début de la Guerre le 30 septembre 1939. Hitler lui-même vint parader dans Varsovie le 5 octobre 1939.

Dès l'hiver 1939-1940, les nazis commencèrent à persécuter les Juifs : obligation de porter un brassard avec l'étoile de David, identification des magasins juifs sur leurs vitrines, obligation de rendre les radios, interdiction de voyager en train (novembre 1939).
Bientôt, on rassemble les Juifs de Pologne dans des quartiers fermés : les ghettos. Il y eut d'abord un ghetto à Lublin et un à Lodz. Le ghetto de Varsovie fut créé le 12 octobre 1940 (jour de la fête juive de Yom Kippour). Puis il y eut ceux de Cracovie, de Lublin, de Czestochowa, de Kielce, de Lwow.

Le ghetto était formé par le centre de la ville de Varsovie. Il était entouré d'un mur de 3 mètres de haut et de barbelés. Le ghetto est au centre de Varsovie. Il était plus grand au début et formé de deux parties reliées par un pont..Dans le ghetto, les conditions de vie sont inhumaines. On entasse là non seulement les Juifs de Varsovie, mais aussi ceux des campagnes voisines et des petites villes environnantes. Le chômage, la perte des repères, l'entassement, la sous-alimentation la maladie vont vite faire des ravages.

Le rôle du Judenrat
Un "Conseil juif" (Judenrat) est créé par les nazis en octobre 1939. Il s'agit de dirigeants juifs auxquels les nazis s'adressent pour gérer la situation. Ils doivent faire régner l'ordre dans le ghetto et tentent, dans des conditions impossibles, d'améliorer le sort des habitants. Le "Conseil juif" tente d'organiser des cantines populaires, mais de moins en moins de nourriture entre dans le ghetto. Mais surtout le "Conseil Juif" a organisé, à la demande des Allemands, une police juive (Jüdisher Ordmungsdienst) chargée de maintenir l'ordre.

Lorsque le 22 juillet 1942, les Allemands annoncent une opération de « transfert des populations vers l'Est», c'est-à-dire la déportation vers les camps de la mort, le président du "Conseil Juif" du ghetto, Adam Tcherniakov, se suicida (23 juillet) pour ne pas avoir à livrer les enfants aux nazis.

Les déportations commencent. Une première vague d'arrestations a lieu entre le 22 juillet et le 12 septembre 1942 : 300.000 Juifs sont arrêtés et conduits au camp de Treblinka où ils sont exterminés. 5000 à 6000 personnes chaque jour sont ainsi emmenées vers la Umschlagplatz d'où elles sont déportées par trains vers le lieu de leur extermination! Il ne reste plus ensuite qu'environ 70.000 Juifs dans le ghetto dont la surface est rétrécie

Une deuxième vague de déportations commence le 18 janvier 1943. Dès lors une résistance armée s'organise et les nazis ont de plus en plus de mal à arrêter les Juifs qui sont souvent les plus jeunes, qui se cachent et réussissent à se procurer quelques armes.


L'insurrection du ghetto de Varsovie
Le 19 avril 1943, les nazis décident de déporter les derniers Juifs et pénètrent en force dans le ghetto encerclé : 16 officiers et 850 soldats participent à l'action. La résistance est pourtant très importante.
3000 Juifs participent à l'insurrection, mais seulement 600 sont armés, et mal armés. Ils profitent de leur connaissance du terrain, font communiquer entre eux les appartements en abattant des murs, se battent dans les caves transformées en "bunkers". Le combat est inégal, désespéré, ils le savent. Les combats sont acharnés, les nazis doivent détruire les immeubles et prendre les caves, les unes après les autres.
Le général Jürgen Stroop doit faire venir des renforts: plus de 2000 hommes avec des chars, pour briser la résistance du ghetto.

Les soldats allemands doivent tirer au canon sur les immeubles dans lesquels se sont réfugiés les combattants juifs. A la fin de la bataille, le ghetto sera rasé. A la fin, les Juifs sont pris ou se suicident. Bien peu réussiront à quitter le ghetto par les égouts.7000 juifs furent exécutés sur place, 6000 autres périrent dans les incendies et la destruction du ghetto,
Ceux qui ne veulent pas être capturés et déportés, se suicident à l'arrivée des S.S. C'est ce que fera le 8 mai 1943 le chef de l'Organisation Militaire Juive, Mordechaj Anielewicz. Finalement, le ghetto de Varsovie sera rayé de la carte........ dans le sang et la déportation



SOURCE:http://www.39-45.org

_________________
Le train sifflera 3 fois!
avatar
Lucien
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 248
Age : 66
Localisation : Cote de bourg
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  Invité le Dim 31 Aoû - 20:32

J'ai toujours considéré que cet acharnement à faire mourir, d'une façon ou d'une autre, tous les Juifs, ou les Tziganes, ou autres "non-aryens", et une aberration mentale.
Que les Nationaux-socialistes aient été anti-communistes, idéologiquement, ça s'admet. Qu'il y ait eu, majoritairement parmi les dirigeants bolcheviques, des Juifs, c'est également une vérité. Mais de là à exterminer toute une communauté sous prétexte que des bolcheviques étaient Juifs, ou plus simplement qu'ils ne répondaient pas aux critères d'aryanité de la "race allemande", c'est inadmissible, et ce quelque soit ses opinions politiques.
D'ailleurs ce fut la grande faute d'Hitler de s'attaquer aux Juifs de cette façon abominable ! S'il s'en était fait des alliés, nous serions tous aujourd'hui nationaux socialistes...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  Mr Klein le Mar 2 Sep - 10:15

Pour répondre à Lucien,la CITATION du sieur HISTOQUIZ serait plus
"crédible" avec des SOURCES.

Voici une "autre version" avec les SOURCES:

Le ghetto de Varsovie avril-mai 43,insurrection ?

.....ou opération de police ?

"Chaque année, aux environ du 19 avril, les médias commémorent ce qu'ils appellent
"la révolte"" ,"le soulèvement"" ou "l'insurrection"du ghetto de Varsovie.
Dans les récits des journalistes, l'affaire tend à prendre des proportions de
plus épiques et symboliques.

" Il n'y a jamais eu d'insurrection" *

Cette réplique, vieille de cinq, ans est de Marek Edelman ,qui fut l'un
des principaux responsables des groupes armés juifs du ghetto.M.Edelman ajoutait:

"Nous n'avons pas même choisi le jour, les Allemands l'ont imposé en pénétrant
dans le ghetto pour chercher les derniers juifs."


Il précisait que le nombre des juifs qui combattirent les armes à la main
ne dépassa jamais le chiffre de 220.

Il n'y eut pas d'insurrection de tout un peuple pour obtenir sa liberté ou se
défendre contre la déportation, il n'y eut que la réaction d'une poignée de jeunes juifs
qui, voyant les troupes allemandes pénétrer dans leur sanctuaire, essayèrent d'abord
de s'y opposer, puis tentèrent de fuir le troisième jour et, enfin, encerclés, se
défendirent les armes à la main.
En vingt jours d'escarmouches, les Allemands et leurs auxiliaires allaient perdre quinze hommes. **
Le tout s'apparenta à une opération de police en pleine guerre plutôt qu'à
une véritable insurrection comme celle qu'allaient déclencher en août 1944,à Varsovie,
les résistants polonais de l'Armée de l'Intérieur sous la direction du général
Bor Komorowski.
Or, c'est à peine si les médias commémorent cette héroique insurrection
polonaise, que les Soviétiques laissèrent les Allemands écraser tout à loisir.

Les résistants polonais d'août 1944 se battirent avec un tel courage
que les troupes allemandes leur rendirent les honneurs militaires.,
Il n'est pas sans intérêt de savoir pour quel motif, en "avril 1943,les Allemands
avaient pris la décision de lancer une opération de police au sein du ghetto de Varsovie.
Les juifs regroupés dans ce "ghetto" ou ce "quartier juif" constituaient
une population d'environ 36 000 personnes officiellement enregistrées auxquelles s'ajoutaient,
selon toute probabilité, plus de 20 000 clandestins.
Le ghetto était en quelque sorte une ville dans la ville,administrée par un"Judenrat"
ou Conseil juif et une police juive qui collaboraient avec les autorités d'occupation, y
compris contre les " terroristes" juifs.
Des abris anti-aériens avaient été édifiés sur instruction des Allemands à la suite
d'un premier bombardement de Varsovie par l'aviation soviétique en 1942, pour ce faire,
les Allemands avaient fourni aux juifs le ciment et les matériaux
nécessaires.Ce sont ces abris anti-aériens que la légende allait transformer en "blockhauss"
et en "bunkers" comparables, pour un peu, aux casematesde la Ligne Maginot .
Des ateliers et des usines fonctionnaient et des ouvriers juifs y travaillaient pour
le compte des Allemands dont ils étaient les fournisseurs.Un commerce intense s'exerçait
à l'intérieur du ghetto.De petits groupes armés, ne représentant pas plus de 220 personnes,
dont le programme comportait l'usage de la "terreur et du sabotage" se livraient
à des exactions contre la police juive,contre les Conseils juifs et contre les gardes d'usines
et d'ateliers. ***
Ces "terroristes" tiraient profit de l'activité industrielle et commerciale du ghetto,
rackettaient les commerçants ou les habitants, exerçaient sur eux menaces et chantages,
allant, par exemple, jusqu'à les emprisonner dans leurs maisons pour obtenir les sommes
d'argent exigées, ils réussissaient même à acheter des armes aux soldats qui, à Varsovie
comme souvent à l'arrière du front, constituaient une troupe disparate, mal entraînée,
peu motivée,il leur arrivait aussi de commettre des attentats contre des militaires allemands
ou des "collaborateurs" juifs.
L'insécurité grandissait.
Pour cette raison, la population polonaise dans son ensemble était de plus en plus hostile
à l'existence de ce ghetto et les Allemands, de leur côté, craignaient que celui-ci ne
devînt une menace pour le noeud ferroviaire que représentait la ville de Varsovie dans
leur économie de guerre et dans le transport des troupes en direction du front russe.
Himmler prit alors la décision de transférer la population juive ainsi
que les ateliers et usines vers la zone de Lublin ( dans le sud de la Pologne) et de
raser le ghetto pour y construire un parc sur son emplacement.
Dans un premier temps, les Allemands cherchèrent à inciter les juifs à accepter
ce transfert.
Mais les "terroristes" ne l'entendaient pas de cette oreille car un tel déplacement
signifiait pour eux la perte à la fois de leurs ressources financières et de leur liberté
de mouvement.
Ils mirent donc toute leur énergie à s'y opposer, jusqu'au 19 avril 1943 où,
sur l'ordre de Himmler, fut lancée une opération de police afin d'évacuer de force
les derniers juifs.
Ce jour-là, les troupes du colonel Sammern-Frankenegg, responsable
de l'opération, pénétrèrent dans le ghetto, appuyées par un seul char-d'ailleurs capturé
pendant la campagne de France- et par deux voitures blindées.
Les "terroristes" ou "franc-tireurs" opposèrent une première résistance
assez vive, qui fit douze blessés( six Allemands et six supplétifs, dits"Askaris" ).
Himmler, toujours soucieux d'éviter les pertes en hommes, s'en indigna et, le soir
même, releva Sammern-Frankenegg de son commandement pour le remplacer
par le général Jügen Stroop.
Ce dernier, chargé de mener à son tour l'opération de police avec lenteur pour
plus de sécurité, l'effectua de la manière suivante:chaque matin, les troupes pénétraient
dans le ghetto, vidaient les immeubles de leurs habitants et utilisaient des fumigènes
( et non des gaz toxiques!) pour extraire des abris anti-aériens les juifs qui s'y
cachaient ,on détruisait ensuite les immeubles au fur et à mesure de leur évacuation.
Chaque soir, les troupes se retiraient et bouclaient le ghetto pour la nuit afin
que personne ne s'en échappât.
Pour parvenir à une évacuation totale, l'opération dura 20 jours.
Dès le 3ème jour, les groupes armés juifs avaient tenté de fuir mais avaient
été enfermés dans la nasse.
Contrairement à ce qui a été dit,le commandement allemand ne fit pas appel
à l'aviation pour détruire le ghetto et l'opération ne comporta aucun bombardement aérien...

Le chiffre des morts juifs n'est pas connu, le chiffre de 56.065 généralement
produit étant celui des juifs "arrêtés" pour être dirigés vers le camp de transit
de Treblinka et, de là, vers Lublin. ****
Le chiffre des morts allemands-répétons-le-fut de 15.
Un policier polonais fut tué le 19 mai, soit onze jours après la dernière escarmouche.

On ne mettra en doute ni le courage des juifs résistants du ghetto ni le caractère
tragique de toute cette affaire, avec une population civile prise ell-même dans un combat
entre quelques formations disparates de l'armée allemande et de petits groupes
de "franc-tireurs" dispersés dans la population.

Mais, contrairement à une certaine propagande grandissante,
toute cette affaire fut loin de constituer une révolte "apocalyptique" comme
l'on l'a qualifiée récemment,***** surtout si l'on songe aux dizaines de milliers
de morts,civils et militaires, qui survinrent pendant ces 20 jours, sur tous les
champs de bataille de la planète et dans les villes européennes soumises
aux bombardemends de l'aviation anglo-américaine. ******

*(" Libération ,18avril 1988,p.27)

**( Document de "Nuremberg PS-1061," Rapport" du 16 mai 1943 intitulé:
"Il n'y a plus de quartier juif à Varsovie"(Es gibt keinen jüdischen Wohnbezirk in Warschau mehr!),
"TMI,XXVI,p.628-694,suivies d'un choix de 18 photographies sur 54)

En 1979, un ouvrage fut publié, aux Etats-Unis qui se présentait comme une reproduction
en fac-similé du rapport et des communiqués du général Stroop en allemand avec une
traduction en anglais:The Jewish Quarter of Warsaw Is No More! The Stroop Report,
( non paginé).
Le ghetto de Varsovie était "ouvert" malgré le mur d'enceinte, en ce sens,
il méritait sans doute plus la dénomination de "quartier juif" que de ghetto.
Les escarmouches proprement dites durèrent du 19 avril au 8 mai 1943,soit pendant 20 jours.



SOURCES: SITE/RUBRIQUE:guerre 1939/1945
http://forumfrance-en-guerres.xooit.fr
avatar
Mr Klein
Admin
Admin

Nombre de messages : 880
Age : 70
Localisation : Caluire (Rhône)
Date d'inscription : 15/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  lebel le Ven 5 Sep - 12:23

Mr Klein , alias Roro , Mimile......... fait de " l' entrisme " dans differents forums , pour diffuser son " message;
Il s'agit , le plus souvent , de resucées de sites nega , qu'il pompe consciencieusement et nous recrache " in extenso "..........ajouter à cela un espionnage systematique de tous les forums de notre sensibilité
Bref , bonhomme pas vraiment dangereux mais ininteressant Very Happy

lebel

Nombre de messages : 44
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  Admin le Ven 5 Sep - 20:03

lebel a écrit:Mr Klein , alias Roro , Mimile......... fait de " l' entrisme " dans differents forums , pour diffuser son " message;
Il s'agit , le plus souvent , de resucées de sites nega , qu'il pompe consciencieusement et nous recrache " in extenso "..........ajouter à cela un espionnage systematique de tous les forums de notre sensibilité
Bref , bonhomme pas vraiment dangereux mais ininteressant Very Happy

C'est quoi ces "diffamations"? Non seulement tu déboule pour insulter l'un
de nos membres sans argumenter sur le sujet du 'fil' et en plus tu te permet
de porter des "jugements"!!


1) tu fais comme tout le monde:signer le cahier d'émargement du règlement
que tu n'as certainement pas lu vu ton comportement!
2) tu apporte la ou les "preuves" de tes affirmations....!!

ICI nous ne sommes pas sectaires et bornés,chaque membre peut s'exprimer,
du moment que:ses arguments sont accompagnés de sources!!
Alors dans l'attente et verrai pour le message de bienvenu plus tard....

_________________
Cordialement.

La Vérité a-t-elle besoin d'une loi pour s'imposer ?
La réponse est dans la question.....
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 348
Age : 72
Localisation : La Prairie CAEN (14 000)
Date d'inscription : 13/08/2008

http://liberation-44.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  lebel le Sam 6 Sep - 22:09

J'ai fait réponse directement à Admin et par MP , afin de ne pas alourdir la discussion , il peut , s'il le souhaite faire etat publiquement de ce MP , sur ce fil
J'ai fait une mise au point et ne diffame personne si ce n'est demasquer un individu , preuves à l'appui

Les sources de " Mr Klein " sur le Ghetto de Varsovie sont en effet un copié collé emanant de Roro ( alias Mr Klein ) sur le forum de FEG !

Nicolas Bernard , contributeur competent et " pointu " repond à Mimile , Roro ........Mr Klein , sur le forum de " Monde en Guerre :
http://www.39-45.org/viewtopic.php?p=194161&highlight=#194161

Sur le forum "France en Guerres", vous êtes allé plus loin, en recopiant - sans citer votre source - un article de Robert Faurisson niant la réalité de l'insurrection du ghetto de Varsovie. Vous y avez également énoncé le très classique bobard négationniste selon lequel la conférence de Wannsee aurait eu pour objet la déportation des Juifs sous les Tropiques, et extrait médiocrement de son contexte une citation du père Desbois sur les massacres génocidaires perpétrés par les Einsatzgruppen.

Dans ces conditions, je crains avoir affaire à un négationniste extrêmement lâche parce qu'anonyme, plagiaire parce qu'incompétent.


Voila pour mes arguments , mes preuves , mes affirmations , mes sources .....................à moins que vous n'abondiez dans le sens de Mr Klein , auquel cas , navré de m'etre trompé de forum , je n'aurai plus qu' a tirer une rapide réverence

lebel

Nombre de messages : 44
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  Invité le Dim 7 Sep - 9:12

Quelle que soit la "source" (elles sont citées) la méthode et l'auteur, copié ou non, on devrait pourvoir être libres aujourd'hui de commenter de manière historique les affirmations émises, justement pour en démontrer le caractère falsificateur !
J'observe que, loin de prouver quoi que ce soit, on se contente dans les critiques de dénoncer le "négationnisme" de l'intervenant en dénonçant l'intention malfaisante. Je crois qu'il n'y a aucune mauvaise intention, mais simplement un désir de comprendre et d'avoir des réponses qui ne soit pas du genre de celle-là, par exemple, où on lui répond: "Oui certes le Tribunal de Nuremberg a commis des erreurs, mais vous comprenez il était pris par le temps..."
Pour moi, c'est une réponse qui donne justement du grain à moudre à ceux que vous dénoncez. Vous voyez vous un Tribunal condamnant à mort ou à pertèt' un "présumé" coupable, et disant aux journalistes: "écoutez, on n'a pas le temps, on a retenu pour les vacances et on est obligé de conclure..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  lebel le Dim 7 Sep - 11:15

Mais c'est justement la methode des negationnistes ( entr'eux ils se nomment " revisionnistes " ) que de fouiner le moindre detail pour argumenter , suivant le principe bien connu de l'hypercritique
http://www.phdn.org/.
Sous couvert de rechercher la verité , vous connaissez trés bien la motivation de ces gens.( Faurisson , Irving , Zundel , Raynouard et les sites associés ! )............, leurs thèses suffisament démontées pour qu'aucun historien serieux leur accorde le moindre credit .
Comme disait un philosophe contemporain : On ne se met pas à table avec des anthropophages !

Et , s'il vous plait , n'invoquez surtout pas la liberté d'expression , c'est leur maitre mot pour etayer leurs falsifications

lebel

Nombre de messages : 44
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  Invité le Dim 7 Sep - 19:34

Attend camarade. Ici on parle du Ghetto de Varsovie. Alors, ou c'est vrai, ou c'est pas vrai. Si c'est pas vrai, il t'appartient de démonter toi-même le bobard en apportant des arguments. Et si j'ai bien compris, il doit pas t'en manquer. Ce sera une contribution interessante à ce forum.
Moi les "... ont été souvent démontées pour qu'aucun historien sèrieux ne leur accorde de crédit !" je m'en bats les... oreilles !
Souvent démontées ? Par qui ?
Les historiens sèrieux ? Lesquels ? Les Delplat et autres Deloglu, pour le crédit, "il est mort", comme on dit chez mon Bistrot préféré.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  lebel le Dim 7 Sep - 20:31

Si je te comprends bien :
Quand Faurisson dit que les chambres à gaz n'ont jamais existé et que Raynouard pretend qu' Oradour etait un repaire de Resistants............C'est serieux ?

au fait , pour me faire une idée , que penses tu de Faurisson , Reynouard et de l'ecole négationniste en general ?

lebel

Nombre de messages : 44
Age : 82
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ghetto de Varsovie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum